Emprunt de sens

Je reviens sur mes notes concernant le passage du Zuozhuan 左转 et l’association de caractères 寤生 wù shēng, qui a dérouté plus d’un éminent traducteur. Comme le souligne Wang Ning 王宁dans 古代汉语 l’utilisation de 寤 est le cas typique d’un emprunt, notion que nous avons déjà évoquée en décrivant les six types de caractères qu’avaient définis les érudits de l’époque Han. On parle d’un emprunt quand une signification a emprunté la forme graphique d’une autre signification. Exemple, 来 à l’origine désignait le blé. Puis, il a signifié venir. En l’absence de fil logique dans ce processus, on qualifiera d’emprunt le phénomène.


Le sens de 寤 est éveillé, prendre conscience; 寤 a emprunté le sens de 牾 wǔ  (caractère rare), opposé, s’opposer. Dans notre texte, il faut donc bien comprendre que 寤生 signifie littéralement « naître à l’envers », Zhuang Gong est sorti par les pieds du ventre de sa mère ( à l’envers)  -庄公寤生 – et que le texte veut dire que la naissance a été difficile.

Articles connexes :

Chinois classique (1)

Les six écritures

25 mars 2021

涉, propre et étendu!

Un lecteur m’a demandé de préciser ce que j’entendais par « extension de sens ». Avant d’expliquer, je dois préciser que je reprends la méthodologie des linguistes chinois. 

Ce matin, je lisais un ouvrage sur le chinois classique de Wang 王力, 古代汉语常识 Connaissances générales en chinois ancien, il évoquait l’importance de saisir ces deux points.

Traverser un cours d’eau


Il prend l’exemple de 涉 shè.
Les premières graphies montrent deux pieds et au milieu un filet d’eau :

Plus tard, on ajouta sur la gauche la clé de l’eau :

Le caractère moderne 涉 a conservé une partie de la structure avec à gauche la clé de l’eau et à droite 步 bù, le pas.

On appelle le premier sens 本义 běn yì, le sens propre, le sens premier. 涉 signifia d’abord traverser un cours d’eau, franchir une rivière.
本 signifie racine et 义  sens ( dans ce contexte).

Passer par

Par extension de sens  引申义, il a donné passer, parcourir, passer par ( dans l’acception d’expérience) au sens propre et figuré. On retrouve cette idée dans le binôme 涉历 shè lì, traverser (des épreuves) / expérimenter.
引申 yǐn shēn signifie extension.

L’ouvrage de Wang Li :

Articles connexes :

La famille de Monsieur 当

经/經, son étymologie et son réseau

23 mars 2021

Que fait 非?

Classifier et faire des systèmes est exaltant. La tentation de toute faire entrer dans son système peut s’avérer un piège. Plusieurs écoles dans  le passé  expliquaient que 非 fēi (ne pas / faux / erreur / faute/blâmer ) se retrouvaient dans beaucoup de caractères liés à l’idée d’opposition et de faute. En faire une règle serait exagéré car de nombreux caractères ne répondent pas à cette logique.

非,opposition et faute

Voyons d’abord les caractères qui sont dans la ligne de cette thèse :
诽, fěi, dénigrer est formé de 非 et de la clé de la parole. L’idée de parole et faute rejoignent le sens de dénigrer
Le premier sens de 靠 kào est opposé, contraire.
匪 fěi  bandit / brigand. Un bandit s’oppose à l’ordre établi avec ses crimes, 罪 zuì, crime.
悲 bēi, la tristesse s’oppose au cœur (partie inférieure du cœur, 心)。
Quant à 费 fèi, dépense, coût. Au prix de quelques contorsions de l’esprit, en tirant par les cheveux, on peut dire que la dépense est la négation de la richesse que peut symboliser 贝, ancienne monnaie.

Aller contre

Les premières graphies de 非 pour les uns montrent deux ailes d’oiseau qui s’envolent, pour d’autres, deux personnes dos à dos, d’où le premier sens « aller contre ».

非 sans opposition

L’immense majorité des caractères comprenant 非 n’a pas vraiment de lien avec l’idée d’opposition ou de négation :
菲 fēi beau et parfumé (pour fleurs et plantes)
啡 fēi café (diminutif)
翡 fěi jade vert / martin-pêcheur
霏 fēi chute de neige
绯 fēi rouge foncé
扉 fēi battant de portes
篚 fěi corbeille
腓 féi mollet
痱 fèi fièvre miliaire

Dans les structures de caractères gauche-droite, la partie phonétique 非 se trouve à droite, comme dans la majorité des cas des caractères forme-son, voir l’article d’hier. Force est de constater que 非 a peu de fois une valeur sémantique.

Il est difficile de mettre en place des règles qui s’appliquent dans une grande majorité des cas, pour expliquer la composition des caractères. A première vue, on peut trouver que les diverses catégories façonnées par les érudits du passé sont un peu poreuses. En fait, la diversité et le brassage de l’évolution des caractères ont charrié trop de connotations, transformé les structures si bien qu’il est difficile de les mettre dans des classifications trop précises.

Articles connexes :

Comment se prononce le caractère?

L’élément sémantique se promène

Le sens dans le sens du caractère chinois

Indicateur sémantique – abrégé

Structure d’un caractère chinois, élément abrégé

Idéogrammes chinois

Les six écritures

Les caractères forme/son 形声 en chinois

16 mars 2021

Son et sens

Nous poursuivons les notes sur l’ouvrage de Qiu Xigui, aujourd’hui quelques précisions sur ces caractères qui composent la majeur partie des graphies, les forme/son, 形声 (voir ici).

Valeur sémantique de l’indicateur phonique

Au sein des caractères forme/son, l’élément phonétique, dans une minorité des cas, possède une valeur sémantique. Quelques exemples : 

 

Une telle utilisation sert dans le cas d’une extension de sens d’un caractère, c’est le cas de carré 方 et cloche de forme carré 钫.

A droite 

Dans la plupart des caractères forme/son, l’indicateur phonétique se trouve sur la droite – lorsque les caractères ont une composition gauche-droite. 
Exemple : 青 qīng est l’élément phonétique des caractères suivants : 

Articles connexes :

Comment se prononce le caractère?

L’élément sémantique se promène

Le sens dans le sens du caractère chinois

Indicateur sémantique – abrégé

Structure d’un caractère chinois, élément abrégé

Idéogrammes chinois

Les six écritures

Les caractères forme/son 形声 en chinois

16 mars 2021

Comment se prononce le caractère?

L’élément phonétique en théorie vient préciser la prononciation du caractère, mais dans les faits, l’indicateur, dans la majorité des cas, ne donne pas le son.  Qiu Xigui cite une étude, qui montre que 4,7% des éléments phonétiques donnent le son du caractère, 10% ont une initiale et une finale identiques.

者 zhě n’aide pas

Exemple avec 者 zhě. Quand cette graphie a le rôle d’indicateur phonétique dans un caractère, le caractère a souvent un son différent.

.

赭 zhě, ocre
煮, zhǔ, cuire à l’eau, faire bouillir
著, zhù, remarquable, manifester, écrire
奢, shē, extravagant, somptueux, extrême, excessif
锗, zhě, germanium
闍, shé,  plate-forme sur la porte de la ville.
觰, zhā,  extrémité de la corne
Cependant, en nombre absolu, les éléments phonétiques qui correspondent au son du caractère sont nombreux.

皇 huáng, imperturbable


皇 huáng (empereur, grand,  suprême) est un exemple classique. La grande majorité des caractères contenant 皇,  indicateur phonique, se prononce huáng.

Tous les caractères de l’illustration ont la prononciation huáng.

On se débrouille

Quand les prononciations diffèrent, elles sont souvent proches. Pour 空, kōng, vide, et 工 gōng, travail, seule la première lettre les sépare, k pour le premier, g pour le second.
Quant à 猫 māo, chat, et 苗 miáo, pousse, un i fait la différence. La dernière lettre sépare 兵 bīng , soldats et 宾 bīn, invité.

Il existe d’autres cas plus complexes où le son est celui d’une ancienne graphie qui a pratiquement disparu. Retrouver la phonétique est plus compliqué. Toutefois, en général, on peut retrouver le son d’un caractère ou s’en approcher en identifiant la partie phonétique.

Articles connexes :

L’élément sémantique se promène

Le sens dans le sens du caractère chinois

Indicateur sémantique – abrégé

Structure d’un caractère chinois, élément abrégé

Idéogrammes chinois

Les six écritures

Les caractères forme/son 形声 en chinois

15 mars 2021

L’élément sémantique se promène

De nombreux caractères forme-son ont connu deux ou plusieurs éléments sémantiques. 鸟 oiseau et 隹 oiseau à queue courte ont pris parfois chacun la place de l’autre. Certains caractères avaient cette clé 豸( qui à l’origine désignait des carnassiers) , puis celle du chien 犬 : 犴/ 豻 àn (chien sauvage, ancien sens) ; d’autres sont passés de l’un à l’autre comme  獾/貛 huān, blaireau. Le changement de clés suit aussi les évolutions techniques. 砲, pào, qu’on traduit par canon, désignait en fait une baliste, cousine de la catapulte. Quand la poudre à canon est venue aider les canons, la clé du feu 火 est venue prendre lentement la place de la pierre 石 : 炮. Certains caractères ont vu quatre, voire cinq éléments sémantiques les visiter.

Depuis le début d’un système d’écriture développé XII-XIIIE siècle avant notre ère jusqu’à l’uniformisation ( partielle) effectuée par Li Si 李斯, Premier ministre (-221 à -208) de l’ empereur Qin Shihuang, les écritures chinoises avaient peu de stabilité. Le phénomène de changement d’élément sémantique est un exemple parmi d’autres.

Articles connexes :

12 mars 2021

Le sens dans le sens du caractère chinois

Suite sur la structure  des caractères, Les relations entre le sens du caractère et l’élément sémantique – 形旁跟字义的关系.

  • Une petite minorité de caractères forme/son ont un élémént sémantique, qui a le même sens que le caractère. 船 et  舟, l’indicateur sémantique, ont tous deux le sens de bateau.



    D’autres exemples :



    2. La plupart ont des éléments sémantiques, qui ont des relations avec le sens général du caractère, mais ils n’expriment pas la totalité du sens :
    枫 fēng, érable est une espèce d’arbre, l’élément est l’arbre, 木 mù.
    逃 táo, fuir / se sauver; 辶 chuō est la clé de la marche.
    醉 zuì, ivre, 酉, yŏu est la clé de l’alcool.

3. De nombreux éléments sémantiques ont perdu de leur pertinence en raison de l’extension de sens d’un caractère et des emprunts. Le sens d’origine n’est plus utilisé. Par exemple , 镜 jìng, miroir a l’élément sémantique 钅/金 jīn métal. De nos jours, les miroirs n’ont plus la même structure et le métal n’a plus la même importance, pour le caractère aussi.
La société, à partir des Han, ne mettait pas la femme sur un piédestal et les caractères s’en ressentent. De nombreux termes peu sympathiques ont la clé de la femme.
怒, nù, colère; 奸 jiān, perfide; 嫉妒 jí dù, envie; 嫌, xián, soupçon; 嬲,  niǎo, importuner; 婪, lán, cupide; 妖, yāo, monstrueux. On peut supposer qu’on bannira ce type de caractères quand les mouvements, qui ont commencé à fleurir dans le monde occidental, verront le jour en Chine. Mais le maintien de la stabilité sociale 维稳 wéi wěn prime pour l’instant…

Articles connexes :

Structure d’un caractère chinois, élément abrégé

Idéogrammes chinois

Les caractères forme/son 形声 en chinois

Les six écritures

Indicateur sémantique – abrégé

12 mars 2021

Indicateur sémantique – abrégé

Suite des notes sur l’ouvrage de Qiu Xigui.

La catégorie sur les indicateurs sémantiques abrégés 省形 présente deux divisions intéressantes :

1. L’indicateur sémantique est composé d’une répétition, on enlève une partie

星 xīng, étoile, et 晨 chén, matin, avaient le même élément sémantique, 晶 jīng, brillant. Les trois soleils ont laissé la place à un seul  :.

2. L’indicateur sémantique abrégé laisse de la place à un indicateur phonétique

老 a perdu une partie sémantique en bas à droite et a trouvé un élément sémantique ㄎ pour former 考 :

Ces deux caractères chez Xu Shen sont classés dans la catégorie doublet 转注, 老 vieux et考 défunt (ancien sens), qui viennent de la même  écriture montrant un vieillard chenu et penché. Qiu Xigui pense que cette catégorie n’est pas très pertinente.

Articles connexes :

Structure d’un caractère chinois, élément abrégé

Idéogrammes chinois

Les caractères forme/son 形声 en chinois

Les six écritures

11 mars 2021

Structure d’un caractère chinois, élément abrégé

A la suite de l’article sur les six écritures des caractères, nous avons commencé à examiner les catégories de caractères définies par le paléographe Qiu Xigui, les idéogrammes et les caractères forme/son. Aujourd’hui nous abordons la question des parties phonétiques simplifiées dans un caractère. Le linguiste shanghaïen écarte les interprétations erronées du Shuowenjiezi 说文解字 et tente de donner des vues plus claires sur le sujet. Afin de ne pas rentrer dans des développements trop complexes sur des caractères rares, je ne mentionne que les point les plus importants. Ces simplifications sont le fait de plusieurs facteurs, prenons les trois premiers.

1. Simplification d’une partie qui occupe beaucoup d’espace

La partie supérieure phonétique de 袭/襲  était assez complexe à l’origine : De deux dragons, elle est passée à un seul dans le caractère moderne : 龙 ( traditionnel 龍).

袭 xí, attaquer, ensemble de vêtements.

2. Partie phonétique abrégée

L’espace libéré permet d’ajouter un élément sémantique. Les premières graphies de 夜 étaient composés  de 夕( soir, nuit) et  亦 yì (élément phonétique abrégé) .

Qiu ne partage pas cette vue du Shuowen.
Le caractère moderne 夜 est formé de trois éléments actuellement :亠 tóu , 亻rén, et夕 xī.

3 . Éléménts sémantique et phonétique partagent le même trait.

Le Guangyun 广韵 (Dictionnaire des rimes chinoises) relève que 桌 zhuō, table, bureau est l’ancienne écriture de 卓 zhuó, remarquable, extraordinaire (sens ancien élevé). Tous deux doivent venir de la même graphie : .

De ce point de vue,  桌 a un élément sémantique 木 mù, bois, qui partage des traits avec l’élément phonétique 卓.

Qiu note que le Shuowen a classé des parties dans abbréviation de son alors que l’étude rigoureuse de l’évolution des caractères contredit cette assertion pour une partie des caractères traités. Je reviendrai dans le futur sur ce sujet.

Articles connexes :

Idéogrammes chinois

Les caractères forme/son 形声 en chinois

Les six écritures

11 mars 2021

Les caractères forme/son 形声 en chinois

Hier, nous avons vu comment Qiu Xigui répartit les différents idéogrammes. Maintenant, nous avançons dans la partie des caractères forme/son, qui comportent un élément sémantique et un indicateur phonétique. Ce pan de la structure des caractères chinois est capital à assimiler car ce type de caractère représente plus de 80% des caractères existants. Par ailleurs, l’étude des caractères chinois est restée fortement dépendant de la somme de Xu Shen 许慎, le Shuowenjiezi 说文解字, de l’époque Han, mais lui-même ne connaissait pas l’écriture ossécaille des Shang qui a été redécouverte en 1899. Evidemment, de nombreuses incompréhensions ont suscité des erreurs et le préjugé phonétique a été amplement utilisé. 
En outre, de nombreux manuels d’apprentis étymologistes ont proliféré et ont généré des étymologies qui ne correspondent pas toujours avec l’évolution des caractères. On ignore parfois l’élément phonétique pour faire sa propre interprétation. L’exercice est tentant et exaltant, mais  parfois on lit une belle histoire,  fruit de l’imagination, loin de la réalité. Revenons à Qiu, qui divise ces écritures forme/son en quatre familles.

1. Idéogramme + indicateur phonique

 La graphie de 鸡 jī poulet était d’abord un pictogramme. Ensuite, l’écriture a changé : à gauche, est arrivé un élément phonique 奚 xī et à droite, l’élément sémantique l’oiseau 鳥 niǎo.

Autre exemple avec 裘 qiú dont le premier sens était manteau de fourrure. Les premières graphies étaient des pictogrammes ( 1  sur l’illustration). 2. Par la suite, 又 yòu, la main est devenu l’élément sémantique. 3. 衣 yī, vêtement, peau a pris la place de l’indicateur sémantique, puis 求 qiú a remplacé de l’élément phonique.

A noter que 裘 est également un nom. C’est le caractère du nom de l’auteur Qiu Xigui 裘锡圭.

2. Modification d’une partie de l’idéogramme, qui donne la partie phonétique

羞 xiū,sens d’origine : viande offerte en sacrifice. 1. L’ideogramme comporte une chèvre et une main. 2. Puis, la main est remplacée par 丑 chǒu, qui devient élément phonétique pour donne une nouvelle graphie, 3.

 

A noter que les prononciations de l’époque en vieux chinois étaient parfois différentes avec les prononciations actuelles ; si on ne fait pas un retour dans l’histoire des prononciations, on ne voit pas toujours le lien.

羞 xiū a perdu sa signification initiale au profit de nouvelles : timidité / honte / timide / honteux / être intimidé / avoir honte.

3. Élément phonétique ajouté à une écriture existante

Cette partie est la plus importante de cette catégorie des Formes/sons. Le plus souvent, le but est d’éviter une confusion de signification.  On peut la diviser en trois sous-parties.

1.Pour préciser la signification.
Le premier sens de 师  shī était professeur ; à l’époque des Han, on a emprunté ce caractère pour désigner le lion. Ensuite, pour éviter la confusion, on a ajouté le chien 犬, sous forme de clé 犭à gauche, puis on on est passé du monosyllabisme 狮  au plurisyllabisme 狮子 shī zi  en ajoutant 子.

2. Pour préciser une extension de sens 
取 qǔ signifie prendre; par extension, il signifiait se marier (à une femme/prendre femme). Afin d’éviter la confusion, le caractère de la femme 女 nǚ a été inséré : 娶 qǔ.  Ce caractère peut ête analysé aussi l’angle de l’association de caractère 取 prendre + 女 femme.

3. Préciser le sens d’origine 
Le premier sens de 它 tā : serpent. On a ajouté 虫 (petit serpent à l’époque)- 蛇 shé;  pour éviter la confusion 蛇 shé avec d’autres sens de 它, autre, cela. Ce phénomène touche principalement des caractères assez fréquents. Le sens d’origine abandonne souvent le caractère ; ce dernier aura les sens acquis par extension ou emprunt. 它 ne signifie plus serpent, il est devenu un pronom.

Il arrive qu’on redouble la clé pour clarifier le sens : 然 rán, à l’origine, signifiait brûler. Il avait déjà la clé du feu dessous 灬, on a jouté à gauche le feu 火 pour former une nouvelle graphie, 燃 rán, qui a aujourd’hui le sens de brûler, allumer, alors que l’ « ancêtre » 然 a délaissé cette signification et  veut dire mais, cependant, correct.

4. Remplacement d’un indicateur phonétique.

L’un des premiers sens de 振 zhèn est lever, soulever. Par extension de sens,  secourir et subvenir aux besoins sont arrivés par la suite. Afin d’éviter la confusion, la clé de la main a laissé la place à la clé du coquillage 贝/貝 qui intervient dans de nombreux caractères liés à la monnaie et l’argent.  Ainsi赈/賑 zhèn a pris la signification de secourir par charité / subvenir aux besoins, qu’ « abandonna » 振.

Avec Qiu Xigui, nous avons examiné les quatre grands phénomènes qui impliquaient l’arrivée d’un indicateur phonique au sein d’un caractère. Dans les prochains articles, nous approfondirons le processus de formation de tels caractères.

Articles connexes :

Idéogrammes chinois

Les six écritures

10 mars 2021