刻舟求剑 Changement de circonstances

Chinois classique.
Cette histoire, d’un homme qui a perdu son épée, est restée dans la mémoire populaire pour devenir un proverbe.

刻舟求剑 kèzhōuqiújiàn
Faire une entaille dans le bateau et chercher l’épée
刻 :graver
舟 : bateau, on emploi  船 en chinois moderne
求 : chercher
剑 : épée

楚人有涉江者, 其剑自舟中坠於水 chǔ rén yǒu shè jiāng zhě, qí jiàn zì zhōu zhōng zhuì yú shuǐ
Au pays de Chu, il y avait un homme qui fit tomber son épée du bateau quand il traversait le fleuve.
楚 pays de Chu
有…者 Cette construction permet de mettre en valeur la narration et d’indiquer une personne ( Fan Keh-Li) ; ici on désigne 楚人 une personne du pays de Chu qui 涉江 traverse la rivière : 楚人涉江
涉 traverser (voir article sur 涉)
江 fleuve
自 de
坠 tomber
於水,於/于 est la préposition de lieu, elle n’est pas obligatoire et est omise dans certains cas. Plus bas avec 入水 ( entrer/tomber dans l’eau), 於 n’est pas utilisé).

 遽契其舟,曰 jù qì qí zhōu, yuē
Tout de suite, il fit une marque sur son bateau et dit :
遽 : tout de suite
契 : graver

是吾剑之所從坠  Shì wú jiàn zhī suǒ cóng zhuì. C’est ici que mon épée est tombée.
吾剑 : mon épée
從坠 : 從 de + tomber. 所 a une valeur de substantif ici. Littéralement 所從坠 = de l’endroit tombé

舟止,从其所契者入水求之 Zhōu zhǐ, cóng qí suǒ qì zhě rùshuǐ qiú zhī
Le bateau s’arrêta, il pénétra dans l’eau pour chercher l’épée là où il avait fait l’encoche. 
所契, même construction que la partie précédente. Cette fois, 者 est ajouté et vient renforcer l’emploi de 所 pour insister sur l’endroit où il avait fait l’encoche.  
求之, 之 pronom pour 剑 épée

舟已行矣,而剑不行 zhōu yǐ xíng yǐ, ér jiàn bùxíng,
Le bateau avait déjà avancé, mais l’épée n’avait pas bougé.
已, déjà
矣, équivalent de 了 moderne, changement d’état : le bateau n’était plus arrêté, il avait avancé.
Pour plus de clarté, il est indispensable de rendre les deux 行 avec une traduction différente ; le premier indique le mouvement du bateau, par contraste bouger va mieux dans la seconde partie.

求剑若此,不亦惑乎?qiú jiàn ruò cǐ, bù yì huò hū?
Chercher l’épée de cette façon, n’est-ce pas stupide ?
若 ressembler à
此 ceci
不亦…乎 ? N’est-ce pas ?
惑, erreur, confusion, voir la signification dans les Entretiens de Confucius ici.

刻舟求剑 est devenue une expression à quatre caractères, un chengyu 成语 signifiant qu’une action est devenue vaine avec le changement de circonstances.

Autre proverbes :

守株待兔, Attendre paresseusement une occasion sans prendre aucune initiative

Stratagème et dicton

好事多磨 Le chemin du bonheur est semé d’embûches

玉不琢,不成器 Le jade doit être travaillé pour être utile

21 avril 2021

Réchauffer l’ancien

Entretiens de Confucius, II, Gouverner

 溫故而知新,可以為師矣 wēn gù’ér zhī xīn, kěyǐ wéi shī yǐ
Simplifié : 温故而知新,可以为师矣
温 :温习, réviser
故 : 已经过去的, passé , ancien
温故,  littéralement réchauffer l’ancien. 
温故而知新 : Plusieurs explications de ce texte : 1. Réviser, revoir ses propres connaissances et en tirer de nouvelles connaissances. 2. Revoir, réétudier le passé, l’histoire, les classiques et acquérir de nouvelles connaissances. 3. Au fil de l’expérience, on acquiert de nouvelles connaissances. 4. En observant l’histoire, on peut anticiper l’avenir.
溫故知新 (sans le 而) est devenu un chengyu.


為, être, devenir. A gardé ce sens en chinois moderne.
師 : maître, professeur
矣, particule finale ;  ici, elle indique une assertion. 
Levi : Seul il peut enseigner celui-là qui, ressassant l’ancien, est capable de susciter du nouveau. 
Couvreur :  Celui qui repasse dans son esprit ce qu’il sait déjà, et par ce moyen acquiert de nouvelles connaissances¹, pourra bientôt enseigner les autres. 
Note de la traduction de Couvreur : Littéralement. « En réchauffant l’ancien [tout comme on réchauffe un mets], on perçoit le nouveau. » De répétitions en réinterprétations des textes anciens, se dégagent un sens nouveau, actuel, et une application pratique (MBC).

Certains clichés voient un Confucius conservateur, une Chine immobile et conservatrice. Cette volonté de renouveler ses connaissances, d’apprendre fait écho à cette soif d’apprendre qu’a connue la Chine ces dernières décennies. Cette ouverture transparaissait très bien également dans le comportement de la population, qui n’avait pas cette prétention occidentale. Comme le disait un diplomate chinois parlant du succès économique des trente dernières années, la Chine a été un super élève. Attention, tout évolue en Chine…

Articles connexes :

20 avril 2021

守株待兔, Attendre paresseusement une occasion sans prendre aucune initiative

Chinois classique : coordination

Le caractère compact de la langue classique permet des séquences de phrase avec des verbes qui obéissent à une coordination bien rythmée. Ils peuvent rendre des oppositions ou au contraire des actions parallèles, ou encore successives. Souvent, le premier verbe semble être une condition à la réalisation de la seconde. Nous avions déjà abordé ce type de phrase simple ici.

Le laboureur et le lapin

Regardons un célèbre passage du légiste Han Feizi (IIIè siècle av. J.-C.):

宋人有耕者,田中有株 ,兔走,觸株折頸而死;因釋 其 耒而守株,冀復得兔。兔不可復得,而身為宋國笑* .
sòng rén yǒu gēng zhě, tiánzhōng yǒu zhū, tù zǒu, chù zhū zhé jǐng ér sǐ; yīn shì qí lěi ér shǒuzhū, jì fù dé tù. tù bùkě fù dé, ér shēn wèi sòng guó xiào.
Simplifié : 宋人有耕者,田中有株 ,兔走,触株折颈而死;因释 其 耒4而守株,冀复得兔。兔不可复得,而身为宋国笑 .

宋 : pays de Song dans la province du Henan 河南 actuel, voisin du pays de Zheng 郑, où se passe l’action du premier texte de Zuo Zhuan, voir carte :


耕 :labourer
株 : souche, tronc
觸 : heurter
折 : casser. Le verbe a gardé cette signification ( et bien d’autres), on le retrouve dans fracture ( de cheville par exemple), 骨折。
頸 : cou
因 : par conséquent, donc. On retrouve 因 souvent avec un verbe pour « enchaîner » sur l’action. En langue moderne, le sens du caractère est différent, il signifie parce que, on le retrouve dans 因为. 
釋 : relâcher . Le verbe n’a pas de sujet. Il ne peut être le lapin de la proposition précédente. On comprend aisément que le sujet est le laboureur du début du texte. 
耒 : charrue
冀 : espérer
復 : de nouveau
得 : obtenir 
身 : a le sens de corps, mais également celui de personne. 
為 : ici, a une fonction passive ;而身為宋國笑 signifie littéralement Et -lui- par-le pays de Song-moquer.
兔走,觸株折頸而死, cette séquence fonctionne bien avec trois verbes 走, courir, 折, briser et 死, mourir. Les deux derniers sont coordonnés par 而. Ici, on voit que la première action briser est la condition pour la réalisation de la seconde, mourir.

Traduction : Un laboureur de l’État de Song avait une souche d’arbre dans son champ. Un lapin en courant heurta la souche, se brisa le cou et mourut. Par conséquent, le fermier délaissa sa charrue et surveilla la souche, dans l’espoir d’obtenir un lapin. Mais il ne retrouva pas de nouveau lapin, et il fut la risée des habitants du pays de Song.
En chinois moderne : 宋國有一位農夫,他的農田中有一棵樹。一隻兔子奔跑過來,撞 在樹幹上,折斷了頸項而死。農夫因此放下他的農具,守候在樹幹旁, 希望能夠再撿到撞死了的兔子。但他再也撿不到兔子,自己也被宋國 人民譏笑。 
Certaines traductions chinoises parlent d’un laboureur et d’une charrue et d’autres d’un paysan et de ses outils.

Attendre paresseusement une occasion sans prendre aucune initiative


Dès l’école élémentaire, les élèves étudient cette histoire, elle a donné lieu à un chengyu en quatre caractères : 守株待兔 qui a les sens propres et figurés suivants :
surveiller une souche en attendant les lapins; attendre que les alouettes tombent toutes rôties dans la bouche; attendre paresseusement une occasion sans prendre aucune initiative.

Traditionnels et simplifiés

* Je mets les caractères traditionnels car les textes sont écrits avec ces caractères. D’ailleurs, les professeurs de Chine populaire n’utilisent pas les simplifiés dans leurs cours ou manuels et enjoignent leur étudiant à apprendre à les reconnaître. Ici nous avons trois simplifiés différents des traditionnels :

国/國

触/觸

颈/頸

释/釋

为/為

Articles connexes :

10 avril 2021

Stratagème et dicton

dicton chinois

Quizz du sourire :

Quand on pratique la Chine, on peut avoir l’impression que le stratagème rythme de nombreuses situations, notamment au sein du monde du travail, de l’entreprise et des relations sociales. Parcourir les manuels de stratégie renvoie souvent à des situations vécues et à de nombreux dictons. Ils sont souvent composés dans un chinois classique et pour corser le tout, il se réfère à des faits historiques, indispensables à connaître pour comprendre l’expression. Heureusement, certains ne demandent pas d’être maître en histoire chinoise. L’image que renvoie 笑里藏刀 xiàolǐcángdāo peut se comprendre sans grande difficulté. A votre avis, quel commentaire des «36 stratagèmes » correspond à ces quatre caractères :


Autres proverbes :

好事多磨 Le chemin du bonheur est semé d’embûches

玉不琢,不成器 Le jade doit être travaillé pour être utile


25 février 2021

都挺好 (14) A quelque chose malheur est bon

Suite de la dernière scène visitée ici, Mincheng explique l’emploi de son argent, son origine et conclut par un proverbe.


这是可要说明白啊 zhè shì kě yào shuō míngbái a
Ça il faut que ce se soit clair.
说明白 expression formée du verbe parler et comprendre/clair. On avait déjà vu l’expression ici.

你哪儿来这么多钱 Nǐ nǎ’er lái zhème duō qián ?
D’où te vient autant d’argent ?

你要是说不清 nǐ yàoshi shuō bu qīng
Si tu n’es pas clair,

这个钱我也不敢拿 zhège qián wǒ yě bù gǎn n
cet argent, je n’ose pas le prendre

别别别 都别紧张 别紧张
Ne, ne, ne, ne t’énerve pas, ne t’énerve pas !
紧张, jǐn zhāng, a de nombreux sens, ici, c’est un mélange de stress, nervosité, perte de calme.
紧张, jǐn zhāng : manquer, tendu, acharné, intense, excité, nerveux, stressé

我没抢银行 wǒ méi qiǎng yínháng
Je n’ai pas pillé une banque
抢, qiǎn, piller 

这钱是丽丽给我的 shì lì lì gěi wǒ de
C’est Lili qui m’a donné cet argent

丽丽说,当时我们买房, 首付是爸妈交的 lì lì shuō dāngshí wǒmen mǎifáng shǒufù shì bà mā jiāo de
Lili a dit que lorsque nous avons acheté l’appartement, l’acompte, c’est papa et maman qui l’ont payé.
首付 , shǒu fù, acompte, premier versement. 
交 jiāo, acquitter, donner
爸妈 Papa Maman

现在把房子卖了, 也理应分给爸妈 xiànzài bǎ fángzi màile yě lǐyīng fèn gěi bà mā
Maintenant que l’appartement est vendu, on devrait donner une partie à Papa et Maman
理应, lǐ yīng, devrait
分给 fēn gěi, distribuer

既然这样, 那你给舅舅的钱我能拿 jìrán zhèyàng nà nǐ gěi jiùjiu de qián wǒ néng ná
Puisque c’est comme ça, je peux prendre l’argent pour l’oncle
既然 jì rán puisque, étant donné que
舅舅, oncle maternel.  Les liens de famille sont très précis dans le vocabulaire chinois. Pour oncle paternel, on fait la différence entre frère plus âgé et plus jeune que le père. C’est une autre histoire.

其他的钱我不要 qítā de qián wǒ bùyào
Le reste, je n’en veux pas

你投资失败了 工作也没了 nǐ tóuzī shībàile gōngzuò yě méile
Tu as perdu ton investissement/ton investissement a échoué, tu n’as plus de travail
投资 tóu zī, investissement, investir
失败 shī bài, perdre (être battu), échouer, rater

用钱的地方多了去了 yòng qián de dìfāng duōle qùle
Tu as besoin d’argent un peu partout (on doit s’écarter de la traduction littérale pour rendre la phrase chinoise)

不是,不是,不是大哥 bùshì bùshì bùshì dàgē
Non, non, non grand frère

塞翁失马 焉知非福 sàiwēngshīmǎ yān zhī fēi fú
Les mauvaises choses peuvent en devenir de bonnes
Voir l’article sur ce proverbe ici.
Mingcheng aime ce proverbe, il l’a utilisé deux fois au moins dans cette série

如果舅舅不去公司闹 rúguǒ jiùjiu bù qù nào 
Si l’oncle n’était pas venu faire du tapage,
闹 nào, faire du bruit, faire du tapage

我现在还不找不着这么好的工作 wǒ xiànzài hái bù zhǎo bùzháo zhème hǎo de gōngzuò
je n’aurais pas encore trouvé un aussi bon travail

Articles connexes :

都挺好 (13) Parlons de la seconde affaire !

塞翁失马, Le vieux de la frontière perd son cheval

A partir de 1’27 la scène :

9 janvier 2021

Parler beaucoup expose aux erreurs

Quizz :


Trouvez les bons caractères

L' art de l’implicite et du non-dit est souvent manié avec dextérité en Chine. Un proverbe est souvent rappelé quand on évoque ce sujet : " Parler beaucoup expose aux erreurs". En chinois, il tient en quatre caractères : 言 X 语 Y. Quels caractères sont à la place de X et Y ?

D’autres quizz et d’autres proverbes :

Quizz

Proverbes chinois

8 décembre 2020

Quizz, proverbe chinois

Quel proverbe?

 

En juillet, je discutais avec une banque et un agent sur un groupe We Chat de diverses formalités administratives à effectuer par correspondance avec la Chine. Les règlements sont stricts, il faut fournir une masse de papiers officiels et les documents demandés varient selon les villes et provinces. Après un marathon sinueux de démarches, nous avons pu réunir ce qu’il faut et comprendre les diverses contradictions entre les organismes. Nous avons réussi.Banques chinoises

 
La banquière a conclu la conversation avec un proverbe chinois. Lequel, à votre avis?
 
Cochez la bonne case, vous avez une minute :
 
 

D’autres quizz :

Pictogramme et pictogramme, quizz

Attente, caractère et grammaire chinoise!

15 novembre 2020

好事多磨 Le chemin du bonheur est semé d’embûches

Les expressions à quatre caractères sont très efficaces en chinois. En quelques mots, le sens prend toute sa dimension.
Elles viennent de la langue classique et plongent parfois dans l’histoire.
La semaine dernière, je discutais avec une banque et un agent sur un groupe We Chat de diverses formalités administratives à effectuer par correspondance avec la Chine. Les règlements sont stricts, il faut fournir une masse de papiers officiels et les documents demandés varient selon les villes et provinces. Après un marathon sinueux de démarches, nous avons pu réunir ce qu’il faut et comprendre les diverses contradictions entre les organismes.
La banquière a conclu la conversation avec quatre caractères et des smileys :

proverbe chinois 好事多磨

好事多磨 hǎo shì duō mó, « Le chemin du bonheur est semé d’embûches» ou alors  « La victoire ne vient pas toute seule ! » ou encore « Les bonnes choses prennent du temps ! ».
Signification des quatre caractères /
好, bon
事, choses, affaires
多, beaucoup
磨, frotter, aiguiser.

Articles sur la langue chinoise et sur les proverbes :
Langue et histoire

Proverbes chinois

Langue chinoise

塞翁失马, Le vieux de la frontière perd son cheval.

Qu’est-ce qu’un contrat ? Un acte juridique qui crée des obligations ? Certainement ! A quoi sert un contrat en Chine ? On entend souvent que les contrats ne sont pas respectés en Chine. Personnellement, en vingt ans, je n’ai pas rencontré ce genre de situation. Suis-je chanceux ?  En revanche, le contrat n’enferme pas en Chine, il peut évoluer selon la situation. 

Un très bon contrat

Prenons d’abord un exemple vécu. En 2010, pour le bonheur d’une société française, un groupe chinois dans le luxe avait signé un contrat de distribution d’exclusivité de 10 ans pour le territoire chinois. L’accord vient d’être renouvelé. Les deux premières années, les affaires avaient prospéré, les ventes chinoises généraient 30% du chiffre d’affaires de l’entreprise hexagonale et le réseau se développait à vitesse folle en Chine. 

La situation change


Mais à la fin de l’année 2012 a vu le début d’une prétendue campagne contre la corruption et les secteurs du luxe et du haut de gamme souffraient. En quelques mois, les ventes ont ralenti, le chiffre d’affaires par magasin a chuté, les profits approchaient zéro. Le groupe, qui préparait son entrée en bourse, était très attentif à la rentabilité. Le Français avait bénéficié pendant deux ans d’une rente confortable, compte tenu de la taille des commandes et des prix élevés qu’il avait pratiqués (on l’apprit beaucoup plus tard…). 

Le contrat change ?


La partie chinoise, très lucide sur les bénéfices que retirait le Français, voulait revoir les termes du contrat – royalties et prix. Le discours était simple : « Nous sommes des partenaires. Quand le marché est facile, on gagne tous ensemble, mais quand les difficultés arrivent, tous doivent faire des efforts. » 
Parmi mes divers rôles, j’avais celui de messager ; j’étais la partie chinoise également. Le dirigeant du sud de la France, qu’on appellera David, sortit tout de suite l’épouvantail du contrat non respecté. Je dus user d’arguments, David comprit vite où se trouvait son intérêt. Il valait mieux céder un petit pourcentage et garder la poule aux œufs d’or même si les oeufs étaient moins nombreux d’autant plus que le marché européen souffrait. Pour convaincre, j’avais repris deux éléments de ma « formation » chinoise.

Le 得失 déshī (obtenir-perdre) 


Qu’est-ce qu’aurait obtenu 得 le Français en restant sur ses positions ? 
Le maintien de ses confortables marges. 
Qu’est-ce qu’il aurait perdu  失? La croissance du chiffre d’affaires. Avec une faible rentabilité, les Chinois auraient acheté moins auprès du Français et auraient trouvé d’autres sources d’approvisionnement moins chères comme le permettait le contrat. Au final, le groupe aurait pu arrêter la distribution. La perte du meilleur client, qui n’a pas cessé de représenter le tiers des revenus, était possible. David était totalement conscient de la chance dont il jouissait, d’avoir un si bon partenaire qui réglait tout en lettre de crédit. Retrouver un tel type de client n’est pas chose aisée en Chine.
David a vite compris où penchait la balance gains/pertes en cas de rupture de contrat. J’ai dû expliquer aussi l’adaptation que nous devons avoir en cas de changement de situation. Par ailleurs, ce qui peut paraît bénéfique ne l’est pas forcément. 

成语 chengyu proverbe 塞翁失马 sàiwēngshīmǎ qui correspond à « A quelque chose malheur est bon ».  Littéralement, le vieux de la frontière pers son cheval.

Le vieux de la frontière perd son cheval


Une histoire très connue, qui a donné lieu à un proverbe chinois illustre très bien la conscience du changement dans la psychologie chinoise.
Un vieux fermier habitait près de la frontière, on le surnommait donc le vieux de la frontière. Le cheval était un élément important pour la vie des fermiers. Un jour, il perdit un cheval. Ses voisins vinrent le consoler. Le vieux répondit : « Qui sait si c’est bon ou mauvais ? »  Plus tard, le cheval revint avec un cheval sauvage. Ses voisins le félicitèrent d’avoir un second cheval. Il rétorqua de même : « Qui sait si c’est bon ou mauvais ? »  Son fils aimait ce cheval et un jour, au galop, il tomba du cheval et se cassa la jambe. Les voisins revinrent et le vieil homme imperturbable répondit encore : « Qui sait si c’est bon ou mauvais ? »  Quelques semaines plus tard, alors que la guerre éclatait, tous les jeunes furent enrôlés à l’exception du fils sur une jambe. Beaucoup moururent, le fils resta en vie.
L’histoire a donné lieu à un chengyu/proverbe 塞翁失马 sàiwēngshīmǎ qui correspond à « A quelque chose malheur est bon ».  Littéralement, le vieux de la frontière perd son cheval.

Il est toujours facile de sortir des grandes généralités en disant que le contrat lie davantage dans un pays occidental. Il ne faut pas oublier que la détérioration du marché peut transformer un bon client en un mauvais client et c’est une loi qu’on peut étendre à de nombreux pays. En même temps, le changement est un point incontournable en Chine, parfois il peut être à 180° si la situation le demande. C’est parfois déroutant, mais il faut le savoir et être prêt à tout !

Articles sur les caractéristiques chinoises ici

Les proverbes chinois

20 juillet 2020