Ce qui veut dire

Nous avons rencontré plusieurs fois 謂 wèi dans les textes classiques. 

Dans les Entretiens de Confucius avec le sens de signifier : 可謂好學也已, « ce qui veut dire qu’il excelle à l’étude » ou bien « ne peut-on dire qu’il excelle à l’étude ! »
Dans le Zuo Zhuan, nommer : 謂之京城大叔, Il le nomma Grand Shu de la ville de Jing.

Avant de voir les significations modernes, arrêtons-nous sur les principaux sens classiques :

S’adresser à :
㣲 生 畝謂孔 子 曰 wéi shēng mǔ wèi  kǒngzǐ yuē : Wei Shengmu, s’adressant à Confucius, lui dit. 

Appeler,  nommer : 
謂其 台 曰 靈 台(孟 子)  wèi qí tái, yuē língtái. On nommait cette tour la Tour merveilleuse. 
此謂知 本 cǐ wèi zhī běn. Cela s’appelle connaître la chose principale. 

Penser, croire :
天实為之謂之何哉 Tiān shí wèizhī wèi zhī hézāi? Vraiment, qu’est- ce que le ciel doit penser d’une telle action? 

Être : 
一之謂甚其 可再乎 Yīzhīwèi shèn qí kě wèi zài hū? Une fois, c’était déjà trop; deux fois, serait-ce raisonnable? 

Articles connexes :
Une bonne viande et la maman

所, mot vide?

17 avril 2021

正, se remettre droit

子曰:“君子食無求飽,居無求安,敏於事而慎於言,就有道而正焉,可謂好學也已。
Zǐ yuē:“Jūnzǐ shí wú qiú bǎo, jū wú qiú ān, mǐn yú shì ér shèn yú yán, jiù yǒu dào ér zhèng yān, kěwèi hào xué yě yǐ.
子曰:“君子食无求饱,居无求安,敏于事而慎于言,就有道而正焉,可谓好学也已。

Levi : Le Maître dit : – De celui qui frugal dans sa nourriture, austère dans son logement, se montre aussi prompt à agir que réticent à discourir, qui aime à se perfectionner au contact des hommes à principes, ne peut-on dire qu’il excelle à l’étude ?
Couvreur : Le Maître dit : « Un homme honorable qui ne recherche pas la satisfaction de son appétit dans la nourriture, ni ses commodités dans son habitation, qui est diligent en affaires et circonspect dans ses paroles, qui se rectifie auprès des hommes vertueux, celui-là a un véritable désir d’apprendre.

 

無, négation, 
居, habitation
敏, vif, diligent
於, utilisation à deux reprises
謂, signifier, désigner. Ce caractère est très utilisé en classique, nous reviendrons sur le sujet bientôt.
正, droit, mais ici a un sens dynamique, chercher à se rectifier, se remettre droit et trouver la centralité du caractère 中 traversé par un trait droit vertical en son centre.  Les deux traducteurs ont choisi, se perfectionner et se rectifier.
已, marque de l’accompli, se place à la fin de la phrase。

Articles connexes :

16 avril 2021

Avant la séparation

解 jiě signifie séparer, dénouer, résoudre, expliquer, solution.

On le croise dès ses premières années d’apprentissage dans les binômes suivants :
解决, jiě jué, résoudre (un problème, un conflit...),  régler
解释, jiě shì, explication, expliquer
了解 liǎo jiě, comprendre, se rendre compte

解 est le fruit de trois caractères, les reconnaissez-vous ?
Avec leur aide, on peut deviner l’un de ses premiers sens d'il y a plus de 3 000 ans. A votre avis, que signifiait 解 ? 


Autres quizz :

Coquille chinoise

Connaissez-vous bien 青?

16 avril 2021

Les mille vies du couteau 刀/刂

Le caractère刀, dāo, couteau, vient d’une première graphie, qui représentait le manche d’un couteau et sa lame (voir article). Il se retrouve dans de nombreux caractères, tels 分 fēn diviser, 剪 jiǎn ciseaux ; le plus souvent sous cette forme 刂, 别 bié ne pas… ou 割 gē couper. Nous pouvons définir six principales familles sémantiques

判 pàn figure dans la première. Comme les temps ont changé, la signification moderne a migré vers des terres moins sanglantes. 判  est composé de la moitié 半 et du couteau 刂, son premier sens était couper en deux (un animal) pour un sacrifice; ces derniers s’étant calmés, l’écriture a pris le sens de juger et rendre un verdict. Avant de donner un verdict, on doit regarder les deux partis, soupeser et trancher !

分 fēn, dans le groupe diviser, est composé de l’élément 八 (graphie du chiffre 8) qui marque la division, la séparation. On le retrouve dans divers caractères avec cette connotation. 

Je vous laisse découvrir les familles :

 

Idéalement, on se passe des traductions :

Articles connexes :

Couteau, lame et tranchant

Toit + main : 守

15 avril 2021

Quand on perd le mandat

革命

Dans son passionnant ouvrage sur Confucius, Cyrille Javary explique que le mandat du ciel 天命 confié au souverain peut lui être retiré si il n’est pas à la hauteur ; alors « le ciel change le mandat ».  On emploie durant l'époque impériale le terme 革命 gé mìng pour désigner l’action de retirer ce mandat (voir le texte de l'auteur plus bas). Malgré l’absence de fils du ciel, ce terme a retrouvé de la vigueur au siècle dernier.

Que signifie donc 革命 ? Cochez la bonne case


Autres quizz :

La nouvelle vie du filet

Où est le port parfumé?

13 avril 2021

Le 所 moderne

Nous avons vu l’origine du caractère 所 suǒ et quelques utilisations en chinois classique. Penchons-nous sur ses associations dans la langue moderne.

Endroit

Le premier sens, bruit de la cognée abattant un arbre, a bien disparu, mais celui de lieu et  endroit, des premiers siècles de l’écriture chinoise, est encore très présent, avec notamment 场所 chǎng suǒ,lieu, place, 厕所 cè suǒ, toilettes, WC ou encore 诊所  zhěn suǒ.

Ce que

L’utilisation de la particule se retrouve, par exemple, quand le caractère a l’idée de « ce que/qui… ». Avec 得, obtenir, 所得 suǒ dé, signifie revenu, le revenu est « ce qu’on obtient ». Si on ajoute 税, taxe, impôt, on a le douloureux impôt sur le revenu 所得税.  La première fois que j’ai rencontré 所得税, ce terme me paraissait bizarre, mais je me suis rappelé les cours de chinois classique et l’emploi de suo, tout s’est éclairé et j’ai payé mes impôts chinois.


Dans la même ligne, 所有 suǒ yǒu, tous, ou 所知 suǒ zhī, connu, ce que l’on sait. 

Impôts sur le revenu en Chine :

Articles connexes :

13 avril 2021

Une bonne viande et la maman

Chinois classique, suite du texte du Zuo Zhuan

潁考叔爲潁谷封人,聞之,有獻於公.
yǐng kǎo shū wèi yǐng gǔ fēng rén, wén zhī, yǒu xiàn yú gōng
颍考叔为颍谷封人,闻之,有献于公。
爲 en tant que
封 frontière
封人 fonctionnaire qui travaille à la frontière
Chinois moderne : 有个叫颍考叔的,是颍谷管理疆界的官吏,  听到这件事,就把贡品献给郑庄公。庄公赐给他饭食
Couvreur : K’ao chou de Ing était gardien des frontières de la principauté de Tcheng dans la vallée de Ing. Il fut informé du fait. Il alla présenter quelque chose au prince.

公賜之食。食舍肉 
gōng cì zhī shí. shí shě ròu
公赐之食食舍肉
舍,mettre de côté; par la suite, s’est écrit 捨
Moderne : 庄公赐给他饭食。颍考叔在吃饭的时候,把肉留着
Couvreur : En mangeant., K’ao chou mit de côté un morceau de viande.

公問之。對曰:“小人有母,皆嘗小人之食矣,未嘗君之羹.
Gōng wèn zhī. Duì yuē:“Xiǎo rén yǒu mǔ, jiē cháng xiǎo rén zhī shí yǐ, wèicháng jūn zhī gēng.
公问之。对曰:“小人有母,皆尝小人之食矣,未尝君之羹。
公問之, 之 est le pronom personnel complément qui remplace le fonctionnaire.
對曰, 對 + 曰 = répondre. Nous l’avons déjà rencontré plusieurs fois.
皆 adverbe qui a le même sens que 都 et 完全 en langue moderne : tout .
嘗 manger, goûter
小人terme de modestie pour s’adresser au prince. On avait vu un terme similaire avec une connotation de modestie, 鄙人, voir ici.
食 manger
矣, a une valeur similaire à 了en langue moderne ; 矣 a plusieurs emplois, ici elle marque l’accompli.
皆嘗小人之食矣 : 皆嘗 Elle a goûté tout 皆嘗 ce que j’ai mangé 小人之食
羹 Soupe à base de viande

庄公问他为什么这样。颍考叔答道:“小人有个老娘,我吃的东西她都尝过,只是从未尝过君王的肉羹
Couvreur : Le prince lui en demanda la raison. — C’est, répondit-il, que votre petit serviteur a encore sa mère. Elle goûte de tout ce que votre petit serviteur mange. Elle n’a jamais goûté du ragoût du prince. 

J’arrête ici mes notes sur ce début du Zuo Zhuan. Pour ceux qui veulent connaître la fin, le texte de Couvreur suit. Une leçon sur la piété filiale. Une grande partie de la culture chinoise vient de ces textes…

Suite du texte :

Je vous prie de me permettre de lui en réserver un peu. 

Le prince reprit : 

— Vous, vous avez une mère à qui vous réservez des mets. Hélas ! moi je suis sans parents ; je n’ai pas de mère. 

K’ao chou de Ing dit : 

— Je me permettrai de vous demander ce que vous voulez dire. 

Le prince lui dit la raison de sa plainte, à savoir, son serment. Il ajouta aussitôt qu’il en avait regret. 

Articles connexes :

13 avril 2021

所, mot vide?

所, nom et particule, a divers emplois en chinois classique. Aujourd’hui, nous visiterons quelques utilisations de la particule.

Bruit

A l’origine, le caractère est formé de deux parties : 户 élément phonique et 斤, la hache, élément sémantique. Le premier sens désignait bruit de la hache en abattant un arbre.

Lieu

Par emprunt, il a pris le sens de lieu, habitation, demeure : 物不可以久 居 其所 Un être ne peut habiter longtemps en ce lieu.
Dans le chinois moderne, on retrouve ces significations avec d’autres : endroit, institut, en réalité ; c’est aussi un classificateur pour les bâtiments (maisons, petits bâtiments).

Ce que …

Avant un verbe, il peut servir à nominaliser une expression verbale qui devient un complément d’objet du verbe.
予所欲 Ce que je désire.
予, je ; 欲, désirer. 所 met l’accent sur le verbe qu’il précède et le reste de la phrase donne les indications, ici, c’est je.
所有 Ce qu’il a . Même remarque, nous n’avons pas de sujet, avec le contexte, il faudra traduire en conséquence.
所食 ce que je mange.

Peut aussi remplacer une direction 

妻子所往,市也 Où vont l’épouse et les enfants est le marché.
妻子, épouse et enfants ; 往, aller. 妻子所往, peut se traduire par l’endroit où vont les enfants.
市 : marché ; 也, Particule, qui accompagne une assertion.

所 participe à une interrogation sur un lieu

妻子所往,何也 Où vont l’épouse et les enfants ? 
Ici, la particule interrogative 何 permet de composer l’interrogation.
吾不知妻子所往 Je ne sais pas où vont l’épouse et les enfants.

Avec 之

Peut se combiner avec 之 : 
人所飲之酒 Le vin que l’homme boit.
之酒  : 之 a la même valeur que 的 en chinois moderne, 之酒, on a donc une phrase « le vin que… ». Il introduit une proposition relative.
飲 : boire.
所見之山  suǒ jiàn zhī shān  Les montagnes qu’il a vues.

Proposition relative (lieu)

至虎所伏 Arriver où le tigre se cache (伏 fú se cacher)
孔子所居之室  Kongzi suǒ jū zhī shì La maison où habite Confucius

A suivre

Articles connexes :

12 avril 2021

近 et 遠/远 , proche et lointain, leur évolution

Le chinois classique jusqu’à l’époque des Han était en majorité monosyllabique. Le passage au bisyllabisme s’est fait progressivement.

D’un caractère pour exprimer une idée, la langue est en majorité passer à deux. Parfois, le caractère n’a pas transmis l’ensemble des sens et le polysyllabisme a comblé les trous.

Wang Ning, durant son cours à l’Université Normale de Pékin, prend l’exemple de 近 et 遠/远 qui signifiaient proche et éloigné dans le temps et dans l’espace. En chinois moderne, ce n’est plus le cas ; seuls, ils veulent bien dire proche et éloigné, mais seulement dans l’espace. La langue a donc eu recours dans la plupart des cas à la création de binômes, on retrouve donc les sens de proche et éloigné dans le temps dans les associations de caractères :

Articles connexes :

10 avril 2020

Toit + main : 守

Hier, nous avons rencontré un chengyu issu d’un texte de Hanfeizi, 守株待兔shǒuzhūdàitù (surveiller une souche en attendant les lapins; attendre que les alouettes tombent toutes rôties dans la bouche; attendre paresseusement une occasion sans prendre aucune initiative).

Regardons l’origine du premier caractère 守.

Les première graphies (à droite) comportent une main et un toit, d’où le premier sens protéger une maison et par extension conserver, monter la garde et surveiller.

Les significations modernes sont presque les mêmes, garder, monter la garde, défendre. Les binômes que forme 守 demeurent dans un champ sémantique proche. Parmi les plus fréquents, retenons-en trois :

 

Articles connexes. :

10 avril 2021