À l’attaque!

La souplesse est de rigueur pour avancer en Chine, la langue n’échappe pas à cette loi. Un nom peut devenir un verbe, un adjectif un verbe. D’autres pirouettes existent encore. 

Une arme

Je suis revenu à plusieurs reprises sur la graphie de 戈 gē qui évoque une lance ou une hampe avec un crochet, voir un article ici.

Elle est employée également pour un nom de lieu et de tribu. Les dictionnaires des Shang que j’ai consultés ne donnent pas d’autres sens.

Attaquer

Ce matin, j’ai rencontré 戈  sans ces significations. C’est la troisième fois que je la trouve ainsi et le contexte plaide pour « attaquer », proche du champ sémantique d’origine. Le contexte permet souvent de deviner le bon sens, mais il vaut mieux avoir une confirmation, voire plusieurs. En reprenant un ouvrage de Huang Tianshu (1), je viens de me rendre compte qu’il donne le sens d’attaquer à 戈, par exemple sur la pièce Heji 20245 :丙申卜 王令火戈辛 : Craquelure du jour bing shen, le roi ordonne à Huo d’attaquer Xin.

(1) 殷墟王卜辞的分类与断代, 黃天樹 (p.21)

Articles connexes :
Je, les armes et les airs de famille

Un homme et une lance

我 et les Shang

2 janvier 2022

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :