Des pieds au carré, 格

La rencontre de 格 gé dans les anciens textes et ses multiples significations m’obligent à creuser les origines de la graphie.

Rectifier

Ce matin, je lisais une étude sur les maîtres-penseurs des Royaumes Combattants[1] et notamment un passage expliquant comment ils ont érigé le Roi en parangon moral et sa capacité de transformation morale sur ses sujets. L’auteur, Yuri Pines, cite Mencius : « Ce n’est pas assez que de critiquer les autres, ce n’est pas assez que de blâmer le gouvernement. Seul le Grand Homme est capable de rectifier les erreurs dans le cœur du souverain. Quand celui-ci est bienveillant, tout le monde est bienveillant. Quand il est droit, tout le monde est droit. Quand il est juste, tout le monde est juste. Rectifiez simplement le souverain et l’État sera stabilisé. 人不足與適也,政不足間也。惟大人為能格君心之非。君仁莫不仁,君義莫不義,君正莫不正。一正君而國定矣». (Mengzi, « Li Loushang », 7.20 : 180). 格 ici a le sens de rectifier ( 格君心之非, rectifier les erreurs dans le cœur du souverain). A noter que le dernier正 du texte est également utilisé dans ce sens.

 

D’où vient 格 ?

Certains philologues lui donnent 各 comme forme d’origine (初文). Les premières graphies contenaient un pied avec les doigts orientés vers le bas où se trouve un puits , ce qui a donné le sens d’arriver – que prit plus tard notre 格 ! Certaines écritures ont la clé du pas 彳 sur le côté .  Sous les Shang, les principales significations étaient : parvenir, arriver, multicolore. L’écriture désignait également un sacrifice. 

木 arrive

Sous les Zhou occidentaux, un nouveau caractère vit le jour avec l’arbre 木 sur le côté : 格. Le premier sens longue branche d’un arbre a certainement motivé le choix de 木.  Par extension de sens, treillis et treillage sont arrivés. Quadrillage, carreau, case viennent également par extension.  格 a également emprunté des significations de 各, telle arriver, venir. 


[1] L’invention de la Chine éternelle, Comment les maîtres-penseurs des Royaumes Combattants ont construit l’empire le plus long de l’histoire ( V-IIIe siècle Av. J.-C.), Yuri Pines, Les Belles Lettres, 2009.

Articles connexes :

26 décembre 2021

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :