Les caractéristiques des inscriptions sur bronze

Revenons sur l’inscription du vase Shang 戍嗣子鼎 shù sìzi dǐng  vu dans le précédent article pour regarder les caractéristiques des écritures sur bronze – le nom/l’emblème, la fabrication, la date, le type de vase « précieux ».

L’emblème ou le nom

Christian Deydier, dans son ouvrage « Les bronze chinois »*, note que les formules peuvent comporter le nom du propriétaire ou du clan en un ou deux caractères. Le vase 戍嗣子鼎 shù sìzi dǐng (reproduction en fin d’article) appartient au clan dont l’emblème est le chien et le poisson :

Quant aux graphies ossécailles du chien 犬 , elles sont différentes, verticales et moins représentatives de l’animal :

La même remarque vaut pour le poisson 鱼. Ci-après, les graphies ossécailles du poisson :

Fabriquer 作

L’auteur donne une indication de l’ancêtre pour qui le vase a été fondu.


Les premières graphies étaient composées d’un outil agricole, la charrue    et de la flèche de la charrue  pour donner le sens de travailler la terre, exploiter les terres. Par extension, travail, travail manuel. Ici le vase est fait pour le père 父 :  .

La date

La date, comme sur les inscriptions divinatoires.   : 

丙午 bǐngwǔ.

La désignation du vase précédée par le mot précieux 寶/宝

Ici, le vase est un 鼎,un vase tripode muni de deux anses. La graphie de 鼎 représente bien le vase à trois pieds :.

寶 ici est composé d’un abri, du jade 玉  , du cauris 貝   et d’une jarre 缶  :

 

缶 est l’élément phonique, mais comme l’explique Chrystelle Maréchal** la présence de 缶 , « pictogramme d’un réceptacle en céramique pouvant contenir des boissons alcoolisées » selon la glose du Shuowen (Xu, 1989: 109), a certes un rôle phonique, mais elle est également associée à la notion de PRÉCIEUX en tant que symbole de prospérité, dans la mesure où la production de ces boissons ne peut s’obtenir qu’en abondance de céréales.L’étude ci-dessous de certaines variantes sur bronze des Zhou confortera mon hypothèse selon laquelle la signification implicite de 缶 n’a pas été étrangère à sa sélection pour figurer au côté du jade et du cauris. »

Quant aux écritures ossécailles Shang,elles contiennent l’abri, le cauris et le jade, mais 缶 n’est pas présent : . Elle se trouvait dans le nom propre d’une concubine royale Fu Bao 婦寶. 
Le jade et le cauris étaient considérés comme précieux, ce qui explique la motivation de leur choix dans 寶.

L’inscription entière du vase

* Les bronzes chinois, Michel Deydier, Office du livre, 1980, p.70-75.

** La conservation formationnelle des caractères chinois : une source de vitalité de l’écriture révélée au travers de bao 寶 « précieux » , Chrystellle Maréchal, , en ligne ici.

Articles connexes :

Inscriptions sur bronze

丁, du sacrifice à Tintin

29 octobre 2021

Laisser un commentaire