Ancêtre des Shang à aujourd’hui

Le culte des ancêtres et le respect pour les anciens est une constante de la Chine d’hier. Ils ont non seulement modelé les structures sociales, mais aussi une partie de la psychologie chinoise… jusqu’à aujourd’hui. Dès les premières écritures Shang, les ancêtres et les sacrifices qui leur sont adressés sont très présents. Regardons les premières graphies pour ancêtres.

Autel, tête, se pencher, phallus

Les explications sur les variantes des premières écritures variées sont diverses. Certains commentateurs voient un autel pour un sacrifice, une tête qui se détache , ou une personne penchée qui prie  ou encore un symbole phallique  dans les diverses écritures.

礻arrive

Elles ont donné le caractère moderne 且 qiě qui prit d’autre sens par la suite : et, aussi, pour le moment.  A l’époque des Printemps et Automne, à la graphie de base,  la clé 礻 shì , autel ancestral ou manifestation céleste, vint se placer à gauche : . Le caractère moderne 祖 zǔ signifie ancêtre, aïeux.

Dans le nom du roi

Voyons la graphie sur une pièce. Sur la Heji 6167, une question est posée sur le rite pour le roi nommé Zu Yi 祖乙. Certains rois ont 祖 dans leur noms.
貞翌 甲午 有乎祖乙 zhēn yì jiǎwǔ yǒu hū zǔ yǐ.

(Fac-similé du passage à gauche, au centre graphies, à droite caractères modernes correspondants. )

Article sur l’écriture de 翌 ici.

26 octobre 2021

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :