帝 et la légende de l’oiseau noir

Et l’oeuf

Les Mémoires Historiques de Si Maqian évoquent les origines de la dynastie Shang avec le premier souverain Qi 契. Sa mère, Jian Qiu 簡狄, épouse en second de l’Empereur Ku, 帝嚳, ramassa un œuf qu’un oiseau noir laissa tomber, elle l’avala et tomba enceinte (voir en annexe le texte complet). Ku ou Diku, descendant de l’Empereur Jaune, Huangdi, est un des Cinq empereurs mythiques.

 

帝 et ses graphies

Arrêtons-nous sur la graphie de 帝 très présente sur les écritures ossécailles :. Les origines sont moins célestes qu’on peut l’escompter. De plus, elles ne sont pas totalement élucidées. On peut voir dans les graphies la base d’une plante ou encore un meuble qui servait dans le sacrifice dì  。

 Chen Kuan-Yu donne des précisions sur l’utilisation de deux variantes principales : «   est employée la plupart du temps comme le verbe 禘 «  célébrer un rite dì » tandis que    est utilisée comme un nom au sens tantôt de (1) dieu suprême de la nature, qui commande le vent et la pluie, tantôt de (2) nom du temple des rois décédés. Ainsi, le roi Wu Ding est appelé Di Ding dans les jiaguwen de la Vè période*» (p.64). Les périodes verront des emplois différents. Sur Ière période de l’écriture Shang, la graphie désignera l’esprit surnaturel qui régnait sur la nature, commandant pluies, vent et destruction, alors que plus tard elle permettra de désigner les souverains décédés. Sous les Zhou, elle devient le titre d’un roi régnant (p.197)

Les Mémoires Historiques

Annexe : Ci-après la traduction des premières lignes de la partie sur les Shang d’Edouard Chavannes ( avec la transcription de l’époque), puis le texte chinois, le pinyin et quelques éléments de vocabulaire que j’avais notés. Le texte chinois a une syntaxe assez simple tandis que le vocabulaire est de l’époque.

La mère de Sié, s’appelait Kien-ti ; c’était une fille de la famille princière de Song ; elle était l’épouse en second de l’empereur Kou ; elle et deux autres personnes allèrent se baigner ; elles virent un oiseau de couleur sombre qui laissa tomber un œuf ;Kien-ti le recueillit et l’avala ; c’est à la suite de cela qu’elle devint enceinte, puis enfanta Sié.Quand Sié fut devenu grand, il aida Yu à maitriser les eaux et y acquit de la gloire.
L’empereur Choen donna alors à Sié l’ordre suivant : « Les cent familles n’entretiennent pas des relations amicales ; les cinq ordres (de devoirs) ne sont pas observés ; vous, soyez directeur des multitudes et répandez avec soin les cinq enseignements ; les cinq enseignements (ont leur principe) dans la douceur. »
Il lui conféra la possession du pays de Chang ; il lui donna le nom de famille Tse. Sié fleurit aux temps de T’ang (Yao), de Yu (Choen) et du grand Yu (108). Sa gloire et ses travaux se manifestèrent dans les cent familles et c’est pourquoi les cent familles furent en paix. 

殷契,母曰簡狄,有娀氏之女,為帝嚳次妃。三人行浴,見玄鳥墮其卵,簡狄取吞之,因孕生契。契長而佐禹治水有功。帝舜乃命契曰:「百姓不親,五品不訓,汝為司徒而敬敷五教,五教在寬。」封于商,賜姓子氏。契興於唐、虞、大禹之際,功業著於百姓,百姓以平。

Yīn qì, mǔ yuē jiǎn dí, yǒu sōng shì zhī nǚ, wèi dì kù cì fēi. Sān rénxíng yù, jiàn xuán niǎo duò qí luǎn, jiǎn dí qǔ tūn zhī, yīn yùn shēng qì. Qì cháng ér zuǒ yǔ zhìshuǐ yǒugōng. Dì shùn nǎi mìng qì yuē:`Bǎixìng bù qīn, wǔ pǐn bù xùn, rǔ wèi sītú ér jìng fū wǔ jiào, wǔ jiào zài kuān.’Fēng yú shāng, cì xìng zi shì. Qì xìng yú táng, yú, dà yǔ zhī jì, gōngyèzhe yú bǎixìng, bǎixìng yǐ píng.

娀 sōng (nom d’un ancien état)
帝喾 dì kù Empereur Ku
妃 fēi concubine impériale 
浴 yù bain / se baigner
玄 xuán noir/mystérieux / obscur / incroyable
堕 duò chute / faire tomber / ruine
卵 luǎn oeuf / ovule / bite (argot)
殷 yīn
敷 fū appliquer / enduire / être suffisant

* Initiation à la lecture des inscriptions Shang, L’Asiathèque, 2021

Articles connexes :

5 octobre 2021

Laisser un commentaire