Les marquis Shang

Poursuivons notre visite des rangs dans l’élite Shang, les inscriptions mentionnent souvent le marquis, 侯/ 矦 .

Une flèche dans la cible

Les graphies désignant ce personnage montraient une flèche fichée dans la cible. La flèche était orientée vers le haut ou vers le bas et la cible suivait cette direction :

侯/ 矦 Printemps et Automne

Les graphies Shang et Zhou sont restées proches des pictogrammes. Durant la période des Printemps et Automne, la tendance se dégage des pictogrammes pour aller vers le signe mais les changements ne sont pas importants. Graphies des Printemps et Automne :

Les Royaumes Combattants

Les Royaumes Combattants voient plus de changements avec la diversité des pays et les spécificités locales, notamment au pays de Jin :  

Les caractères modernes

Deux variantes modernes ont suivi les premières écritures :矦 et 侯 hóu. Elles sont peu utilisées de nos jours. Il ne faut pas les confondre avec 候 hòu qu’on retrouve dans  時候 temps, moment. 候 a les sens d’attendre, saison et climat. 

Les marquis, des tireurs à l’arc

Léon Vandermeersch, s’appuyant sur les écritures divinatoires et l’étymologie, estime que « les marquis sont donc étymologiquement des tireurs à l’arc s’étant distingués à la chasse* ».
Xu Shen, commentant la graphie, rappelle ce lien : « Cibles pour le tir à l’arc, lors de la grande cérémonie du printemps.  Le caractère représente un homme et la cible où il a envoyé sa flèche Le souverain tirait sur (des cibles en peau) d’ours, de tigre, de léopard, marquant ainsi qu’il réprimait les insoumis ; les princes feudataires tiraient sur (des cibles en peau) d’ours, de sanglier, de tigre ; les grands officiers, de grand cerf, les officiers, de daim et de panthère, pour expulser les mauvaises influences des champs. Le grand invocateur disait : Restez en paix, ô Princes ; ne manquez pas l’audience du souverain. Allez à présent concourir au tir à l’arc. ** »
Vandermeersch donne des indications très intéressantes sur le sujet, je reprends donc une bonne partie de son commentaire (Il utilise Yin pour Shang, qui est le nom donné par la suite pour la dernière période de la dynastie Shang, donc Yin = Shang )  : « Les chasses avaient lieux dans tous les coins du pays, et y participaient naturellement les membres de la communauté Yin implantée dans la région. Le titre de tireur de l’arc distingué devait être donné à cette occasion aux chefs de maison territoriales de l’endroit qui s’étaient révélés les meilleurs archers, avec des responsabilités spéciales dans la défense du secteur qu’ils habitaient. Aussi s’explique que le titre de marquis soit un titre extra-métropolitain. Beaucoup plus tard, sous les Zhou, le tir à la cible sur des figures d’animaux pour sélectionner les candidats aux fonctions publiques sera la survivance de cette ancienne institution ; mais à l’époque Yin, les marquis étaient sélectionnés au cours de vraies chasses… *» L’art du tir à l’arc entrait dans un contexte spirituel, associé au rite, mais c’est une autre histoire.

* Wangdao ou la Voie Royale, Recherches sur l’esprit des institutions de la Chine archaïque, You Feng, 2009, Tome 2, p.90.

** Texte de Xu Shen :春饗所矦也。從人;從廠,象張布;矢在其下。天子熊虎豹,服猛也;諸侯熊豕虎;大夫射麋,麋,惑也;士射鹿豕,爲田除害也。其祝曰:“毋若不寕矦,不朝於王所,故伉而汝也。

Articles sur les écritures et les rangs dans l’élite Shang:

亞, des tombeaux royaux

尹 et 圣 défrichement

Du conseiller au Prince, 尹 君

La Dame des Shang

Le roi 王, le prince 子 et l’officier 臣

23 septembre 2021

Laisser un commentaire