亞, des tombeaux royaux

Cette note s’inscrit dans la série des visites des institutions politiques des Shang et des rangs dans la société, voir les articles récents consacrés aux graphies de 王, 帚/婦, 臣 et  尹.

亞, graphies Shang

Sous les conseillers 尹 , se trouvent les marguilliers 亞 yà (terme employé par Léon Vandermeersch*). Ils s’occupent des sacrifices Yu, ou des expéditions militaires, ou encore des mouvements de populations.

La graphie des Shang avait deux principales variantes, la seconde, avec ses traits horizontaux supérieurs et inférieurs préfigurait déjà le caractère moderne : et .

Une autre, moins fréquente, s’écarte des deux précédentes : .

Tombes des familles royales

Le pictogramme désigne des constructions, des tombes des familles royales, certains voient un passage vers les tombeaux des rois. Le sinologue japonais Shirakawa Shizuka pense que les 亞 étaient  aussi des officiers des tombeaux royaux, ils avaient la charge de l’administration des édifices et des biens du culte, voire de l’organisation de toutes les cérémonies sacrées. 
Certaines publications populaires affirment que les graphies représentent des temples, mais la paléographie moderne balaie cette hypothèse.

Graphies combattantes

La graphie est restée relativement stable, hormis la période perturbée des Royaumes Combattants. Elle a connu de nombreuses variantes de graphies. L’État de Chu, dans le tableau montre une certaine « originalité ». Celles des Qin et des Jin reste dans l’esprit de leurs ancêtres Shang.

Xu Shen et le bossu

Xu Shen 許慎, dans le Shuowenjiezi 說文解字, voyait le pictogramme d’un homme bossu et donnait le sens de laid. Vandermeersch explique que « l’explication est fondée sur l’assimilation de 惡 è  son dérivé mauvais ou laid, et soutenue pas la vision, dans le caractère, du pictogramme, d’un bossu, vision inexplicable  sinon par l’hypothèse  qu’il existait à l’époque de Xu Shen une autre graphie propre à solliciter dans ce sens l’imagination mais que nous ne connaissons plus » (p.60*). Evidemment, quand on a découvert les graphies Shang, il est devenu difficile de suivre le philologue des Han.

Second rang

Sous les Shang, l’écriture avaient également le sens de de second rang. Cette signification est la seule qui a traversé les siècles. 亞 est également présent dans des noms, comme Asie 亞洲 ou Amazon 亞馬孫.

Simplifié

La version simplifiée a perdu une partie de l’intérieur du caractère : 亚. Elle tire ses racines de calligraphies des dynasties Tang (illustrations 1 et 2), des Jin (3), des Ming (4) et de l’écriture populaire des Qing (5). En 1935, le caractère simplifié a été « officialisé ». Le japonais utilise cette version également( voir简化字源, 李乐毅,华语教学出版社, 北京, 1996, p.265).

  

* Wangdao ou la Voie Royale, Recherches sur l’esprit des institutions de la Chine archaïque, You Feng, 2009, Tome 2, p.58 à 63.

Articles connexes :

21 septembre 2021

Laisser un commentaire