狩 de la chasse à l’animal 獸

Nous avons déjà croisé 田  chasser et 陷 trappe. 狩 shòu revient souvent sur les écritures divinatoires. Il signifie également chasse/chasser (avec l’aide de chiens), et désigne un sacrifie de gibiers. Plusieurs graphies coexistent.

Arme et chien



L’une avec une arme simple , un chien :.

Une autre contient une fourche en bois – sur les extrémités des deux branches sont enveloppées des pierres- et le chien : .

Sur certaines écritures, les places des deux composants ne sont pas fixes. Ils peuvent intervertir leur place.
單 peut également désigner un bouclier, un outil de chasse ou un mât totémique (Initiation à la lecture des inscriptions sur os et carapaces de la dynastie Shang, Chen Huang-Yu, L’Asiathèque, 2021).

( moderne 單 ) est le simplifié de selon Xu Zhongshu ( 甲骨文字典,徐中舒p. 1099).

Aller à la chasse

狩 shòu a conservé de nos jours le sens de chasse.
Sur un fragment de la pièce Heji 905, 貞王往狩 une question est posée : Le roi doit-il aller chasser ? Nous avons déjà vu les trois premières graphies ossécailles. L’illustration ci-dessous contient la reproduction de la pièce, puis les graphies  plus nettes et enfin à droite les caractères modernes correspondant avec le pinyin.



獸 et 狩

獸 a la même origine, la partie à gauche rappelle 單 et celle de droite comprend le chien 犬. 獸 a pris le sens d’animal, bête par la suite. D’un autre côté, une autre écriture plus moderne 狩 gardait aussi le chien (à droite et non à gauche). A côté, venait 守 en tant qu’indicateur phonique pour donner le caractère moderne : 狩.




獸 évolution

L’illustration montre les principales différentes écritures liées à 獸 jusqu’à l’époque Han. En plus des commentaires précédents sur les graphies, on note que les inscriptions bronze sont souvent plus proches du pictogramme que les écritures ossécailles.

Source : 古文字類編,高明,上海古籍出版社, p.528

Articles connexes :

陷 trappe pour humains et animaux

Chasse et divination

13 août 2021

Laisser un commentaire