受, tenir un bateau

受 shòu , comme le caractère 爭 examiné hier, revient souvent dans les premières écritures Shang.

Deux mains et un bateau

Sa graphie contient également deux mains en bas et en haut : .  .

Dans  爭, elle semblait  tenir ou s’emparer d’un objet en U ou de cornes de bovin :.

Avec 受 , elles tiennent un bateau : ( 舟 en caractère moderne).

Recevoir et donner

L’écriture a principalement le sens de recevoir et donner. Elle est présente dans les interrogations sur les récoltes par exemple quand on demande « Recevrons-nous la récolte de millet 受黎年 ? ( 黎 = millet, 年 = récolte).

Elle a des tracés parfois assez différents et il n’est pas toujours aisé de la reconnaître, le contexte aide. Le bateau peut être incliné différemment, voire être quasiment à la verticale. Un échantillon : 

Recevoir sans donner

La graphie moderne n’ a pas conservé le bateau, mais l’a remplacé par un composant vide 冖.
Recevoir  est resté ; en revanche, 受 a perdu la signification de donner, au profit de 授, qui veut dire donner, remettre, transmettre, enseigner.
Les sens modernes sont : recevoir, subir, éprouver, supporter, tolérer. On retrouve ces sens dans les binômes que 受 forme, les plus fréquents : 
受伤 shòu shāng être blessé
受理 shòu lǐ accepter un cas (juridique), faire face à
受益 shòu yì tirer profit de, bénéficier
接受 jiē shòu, accepter
享受 xiǎng shòu jouir de
感受 gǎn shòu sentiment, perception, ressentir, attraper (une maladie) / être atteint par

Articles connexes :

Le devin 争 et la lutte des classes

Eau, feu et arme, quel point commun?

9 juillet 2021

Laisser un commentaire