Le roi et la divination

Inscriptions divinatoires

Un devin pouvait organiser la divination, le roi en faisait la lecture et le résultat était inscrit. Plus souvent, on indiquait les prédictions justes !
Exemple avec une partie de la pièce 合集 643 :

癸巳卜賓貞 臣執 王曰 吉其執隹已丁 七日丁亥既執
guǐsìbǔ bīn zhēnchén zhí wáng yuē jí qí zhí zhuī yǐ dīng qī rì dīnghài jì zhí

賓 : Nom d‘un devin important, qui avait une équipe de devins et de graveurs avec des habitudes d’écritures parfois différentes. 

臣 serviteur, officier
Première graphie :

Une personne avec un œil à la verticale, comme si il se courbait, d’où le premier sens d’esclave.

吉 auspicieux

其 marque le futur, est parfois associé à 隹 pour marquer le futur

執 capturer. Les premières écritures montraient

 Un homme à genoux   et menotté .

Les graphies sur les écritures ossécailles ne sont pas toujours identiques. Les tableaux ci-dessous montrent un échantillon des écritures de 執 sur diverses pièces ossécailles. L’homme se trouve indifféremment à gauche ou à droite. Les proportions diffèrent.


On peut penser, comme l’américain David N. Keightley, que le fait de consigner les questions et leurs réponses avaient plus d’importance que l’écriture en-elle-même.

既 déjà

Traduction : « Divination du jour Guisi, Bin devin : « Les officiers vont-ils capturer l’ennemi ? Pronostic : Le roi dit : Auspicieux, si il les capturent, ce sera un jour Yi ou Ding. (Vérification). Durant les sept derniers jours, ils ont déjà attrapé l’ennemi.»

Pour ce sujet roi et divination, voir « These Bones shall rise again », chapitre « Theology and the writing of history : truth and the ancestors in the Wu Ding divination records » de David N. Keightley, 2014, New York.

Articles sur le sujet :

24 juillet 2021

Laisser un commentaire