Pleuvra-t-il?

Nous poursuivons notre enquête sur les inscriptions sur carapaces et os de la dynastie Shang avec la pièce 24 868 du catalogue Heji :

乙酉卜 大 貞及玆二月有大雨

乙酉卜 Divination du jour Yiyou
大 Nom du devin. Ce n’est pas toujours 王 le roi qui pose une question, cette fois c’est un devin.
貞 Objet de la divination. Pour la signification de 卜 et 貞, voir un précédent article. La question est dans la plupart des cas posée sans qu’il y ait « question grammaticale ». L’objet de la divination est souvent sur le mode assertif, comme ici.
及 atteindre. Les premières graphies montraient une main tentant d’atteindre un homme. A gauche, le caractère moderne, et à tout à droite, la graphie d’origine.

玆, les premières graphies montraient deux fils attachés : . Le caractère prit le sens de natte. Dans les écritures ossécailles, 玆 a principalement la signification d’un pronom démonstratif, ou ainsi, c’est comme cela. 玆二月 sera donc traduit : ce deuxième mois.
二月, les deux caractères sont regroupés dans un seul, on appelle cette formation un 合文. 二 deux occupe la partie supérieure et 月 le mois/la lune le dessous :

La graphie de la pluie ne comporte pas de points mais seulement un trait horizontal et trois traits verticaux : alors que qu’elle peut avoir un trait vertical et six points sur d’autres inscriptions (voir le précédent article).

Traduction du texte : Divination du jour Yiyou, Da pose le mandat (interroge l’oracle) : Atteignant ce second mois, il y aura de grandes pluies.

A gauche, reproduction de la carapace et de ses inscriptions et à droite, schéma avec les caractères modernes correspondants :

La plupart des inscriptions sont précédées de la date de la divination composée des rameaux terrestres et des troncs célestes. Les recherches contemporaines sur l’étymologie des premières graphies s’accordent pour voir des emprunts phonétiques. Les justifications de Xushen au IIe siècle dans le Shuowenjiezi ou les explications astronomiques plus récentes de Guo Muoruo sont jugées parfois abracadabrantes ou sans fondement. Goûtons quand même à l’explication sinueuse de 乙 du Shuowen : « Le caractère représente la végétation printanière, contrainte et recroquevillée, qui arrive à sortir. Comme les souffles yin sont encore puissants, la sortie s’effectue avec difficulté et effort. Le sens est le même que dans le trait vertical. 乙 prend la suite de 甲( 1er tronc céleste)et représente l’homme et le cou.

Sur le tableau ci-dessous, les anciennes graphies sur la colonne de gauche, les caractères modernes sur celle du centre, puis la prononciation moderne :

Articles sur le même sujet :
Divination et roi en pays Shang

Divination et écriture sous les Shang

Quelques gouttes de pluie

11 juillet 2021

Laisser un commentaire