Zhuangzi et le boucher Ding

Je ressors des notes d’un texte de Zhuangzi, IIIe chapitre, avec l’épisode du fameux boucher Ding. Le texte n’est pas simple, non seulement au niveau de la langue, mais aussi et surtout dans la compréhension. Heureusement, Billeter a bien voulu s’attaquer au texte et j’encourage tous les lecteurs à lire Leçons sur  Tchouang-Tseu puis Etudes sur Tchuang-Tseu très élcairants ; on peut lire les premières pages sur Amazon. J’ai utilisé la traduction que le sinologue suisse donne dans le premier ouvrage.

庖丁為文惠君解牛,手之所觸,肩之所倚,足之所履,膝之所踦,砉然嚮然,奏刀騞然,莫不中音。合於《桑林》之舞,乃中《經首》之會。
Le boucher Ding dépeçait un bœuf pour le prince Wen-houei. On entendait des houa quand il empoignait de la main l’animal, qu’il retenait sa masse de l’épaule et que, la jambe arc-boutée, du genou l’immobilisait un instant. On entendait des houo quand son couteau frappait en cadence, comme s’il eût exécuté l’antique danse du Bosquet ou le vieux rythme de la Tête de lynx.
庖, cuisinier, boucher chargé d’apprêter les viandes. Le premier sens est cuisine (李學勤 ,字源, p.822), 广 est l’élément sémantique et 包 l’indicateur phonétique. Par extension cuisinier, puis cuisiner. 
為  pour
文惠 wénhuì, nom du prince 君
解 est composé de 角 corne, 牛 bœuf et 刀 couteau. Il signifiait découper un bœuf ou enlever la viande de l’os, ou encore enlever les cornes d’un boeuf.
倚 retenir, appuyer contre
履:践踏 marcher sur, arcbouté
踦(yǐ):支撑,接触。这里指用一条腿的膝盖顶牛, s’appuyer avec le genou
砉, 嚮 onomatopées
騞 onomatopée, bruit plus fort que les précédents
奏 frapper
中(zhòng)音 : en cadence
合, étymologie, trois bouches parlant à l’unissant. Harmonie.
桑林 air de musique de la dynastie Shang
經首, hymne rituelle, Tête de Lynx


文惠君曰:「譆!善哉!技蓋至此乎?」
-C’est admirable ! s’exclama le prince, je n’aurais jamais imaginé pareille technique !
譆, onomatopée pour la surprise
善 bon bien
哉 particule emphatique蓋(hé):通“盍”,何,怎樣 Comment est-ce possible?

庖丁釋刀對曰:臣之所好者道也,進乎技矣,始臣之解牛之時,所見无非牛者。
Le cuisinier posa son couteau et répondit : Ce qui intéresse votre serviteur, c’est le fonctionnement des choses, non la simple technique. Quand j’ai commencé à pratiquer mon métier, je voyais tout le bœuf devant moi. 
進:超過 dépasser
Billeter traduit 道 par fonctionnement des choses.

三年之後,未嘗見全牛也
Trois ans plus tard, je n’en voyais plus que des parties.
嘗 , n’avoir jamais avec une négation, ici 未.

方今之時,臣以神遇,而不以目視,官知止而神欲行。依乎天理,批大郤,導大窾,因其固然。技經肯綮之未嘗,而況大軱乎!
Aujourd’hui, je le trouve par l’esprit sans plus le voir de mes yeux. Mes sens n’interviennent plus, mon esprit agit comme il l’entend et suit de lui-même les linéaments du bœuf. Lorsque ma lame tranche et disjoint, elle suit les failles et les fentes qui s’offrent à elle. Elle ne touche ni aux veines, ni aux tendons, ni à l’enveloppe des os, ni bien sûr à l’os même.
方今  aujourd’hui
神 esprit
遇  rencontrer

臣以神遇而不以目視 : 以, avec, à l’aide. 以神 avec l’esprit, 以目 avec l’œil
官知:这里指视觉。Les sens
天理:指牛的生理上的天然结构
天 pour 天然, naturel
理 a de nombreux sens. Ici il reste dans le domaine de la texture, des veines de la pierre et du bois ou des vaisseaux du corps. Les traducteurs, tel Lévi et Billeter, ont choisi linéaments pour ce contexte. Voir l’article sur 理
依 selon
批,击 fendre, disjoint, couper
郤,jointure des os et des chairs
導大窾 顺着(骨节间的)空处进刀
窾 creux, vide
:selon
固然:指牛体本来的结构 La structure du bœuf
技经 veine
肯 綮 tendon des muscles
軱 gros os

良庖歲更刀,割也;族庖月更刀,折也.
Les bons cuisiniers changent de couteau chaque année parce qu’ils taillent dans la chair. Le commun des cuisiniers en change tous les mois car il charcute dans la chair.
良庖  好厨师, bons cuisiniers
岁 年 année
更 更换 changer
族 众,指一般的 ordinaire
折 couper

Texte en simplifié et pinyin :

庖丁为文惠君解牛,手之所触,肩之所倚,足之所履,膝之所踦,砉然向然,奏刀騞然,莫不中音。合于《桑林》之舞,乃中《经首》之会。文惠君曰:「嘻!善哉!技盖至此乎?」庖丁释刀对曰:「臣之所好者道也,进乎技矣。始臣之解牛之时,所见无非牛者。三年之后,未尝见全牛也。方今之时,臣以神遇,而不以目视,官知止而神欲行。依乎天理,批大却,导大窾,因其固然。技经肯綮之未尝,而况大軱乎!良庖岁更刀,割也;族庖月更刀,折也。

Páodīng wèi wénhuì jūn jiě niú, shǒu zhī suǒ chù, jiān zhī suǒ yǐ, zú zhī suǒ lǚ, xī zhī suǒ yǐ, huò rán xiàng rán, zòu dāo huō rán, mòbù zhòng yīn. Hé yú “sāng lín” zhī wǔ, nǎi zhōng “jīng shǒu” zhī huì. Wénhuì jūn yuē:`Xī! Shànzāi! Jì gài zhìcǐ hū?’Páodīng shì dāo duì yuē:`Chén zhī suǒ hào zhě dào yě, jìn hū jì yǐ. Shǐ chén zhī jiě niú zhī shí, suǒjiàn wúfēi niú zhě. Sān nián zhīhòu, wèicháng jiàn quán niú yě. Fāng jīn zhī shí, chén yǐ shén yù, ér bù yǐ mùshì, guān zhī zhǐ ér shén yù xíng. Yī hū tiānlǐ, pī dà xì, dǎo dà kuǎn, yīn qí gùrán. Jì jīng kěnqìng zhī wèicháng, érkuàng dà gū hū! Liáng páo suì gèng dāo, gē yě; zú páo yuè gèng dāo, zhé yě. 

Articles connexes :

Ne vous affligez pas de ce que les hommes ne vous connaissent pas ; affligez-vous de ne pas connaître les hommes

L’homme de bien connaît le Juste, l’homme de peu ne connaît que le profit

11 mai 2021

Laisser un commentaire