理, le jade, les veines et diriger

Le caractère 理 lǐ est riche en histoire et en sens. Me replongeant dans mes notes de lecture de Zhuangzi, le passage du fameux boucher Ding (庖丁) m’incite, après la visite du jade 玉 ici, à cerner au plus près ce caractère. 

Jade + li


Son étymologie reste assez simple. A gauche se trouvent la clé du jade  ⺩, l’élément sémantique et à droite, 里 l’indicateur phonique. Son écriture n’a pas connu de péripéties. Les éléments sont les mêmes depuis les premières graphies :

Tailler le jade, veine

Le premier sens est tailler le jade en suivant les veines. 
 Par extension, sont venus veine dans la pierre ou le bois, vaisseaux dans un corps, linéaments. Le boucher Ding, dans le chapitre III du Zhuangzi expliquerau prince Wenhui comment il a trouvé la Voie en dépeçant un bœuf, « L’esprit agit comme il l’entend et suit  de lui-même les linéaments du bœuf 依乎天理. ». 天理 signifie ordre universel, certaines interprétations retiennent ce sens pour ce passage à la place de linéaments. En effet, 理 c‘est l’Ordre naturel des choses, que l’on doit suivre pour comprendre et agir sur une entité , comme on suit la nervure du jade afin de travailler la préciosité de la pierre.

 


Tracer des limites, diriger

Le champ sémantique s’est élargi à tracer des limites, régir, diriger, gouverner, règle, prêter attention, logique.

别理我!


Dans la langue parlée, on retrouve bien entendu ce caractère seul. Si quelqu’un vous répond « 别理我 ! », cet impératif voudra dire  « Laisse-moi tranquille » dans le sens « Lâche-moi les baskets ! »

狗不理


Pour finir, parlons d’un restaurant que j’aimais beaucoup à Tianjin avant que le propriétaire en fasse une groupe national le 狗不理, gǒubùlǐ, littéralement « le chien ne s’en occupe pas », Fondée en 1858, il s’agit d’une des plus anciens restaurants en Chine. Il est surtout connu pour ses baozi, nommé 狗不理包子, gǒubùlǐ bāozi. En chinois, plusieurs explications sont proposées pour son nom inhabituel. Une des plus commune est que le fondateur avait reçu dans son enfance le surnom de « chiot » (gouzi 狗子) pour être protégé du mauvais sort, et l’avait gardé adulte. Après le succès de son entreprise, il n’avait plus assez de temps pour s’occuper de ses clients qui commencèrent à se plaindre : « Le chien ne s’occupe plus (de nous) ».

Le chemin du caractère a généré de nombreux sens. Les principales significations anciennes, qui ont perduré notamment à l’intérieur de binômes, sont placées à gauche du tableau et les plus modernes à droite.

Articles connexes :

Matin et soir

恕 ?

6 mai 2021

Laisser un commentaire