恕 ?


Chinois classique
Extrait des Entretiens de Confucius

IV, 15
子曰:“參乎!吾道一以貫之 zǐ yuē:cān hū! wú dào yīyǐguànzhī
Traduction Couvreur : Le Maître dit : « Ma Voie est cousue d’un seul fil. » 
參 Zeng Can, disciple de Confucius
以 préposition, a la valeur du verbe utiliser ou prendre. 
一 est complément de 以. Pour le faire ressortir le complément peut être placé avant 以.
貫 relier ensemble par la compréhension, comprendre par l’intelligence qui relie tout

曾子曰:“唯!子出,門人問曰 : 何謂也?zéng zǐ yuē:“wéi !” zǐ chū, ménrén wèn yuē Héwèi yě?
Tseng tzeu répondit : « Certainement. » Lorsque le Maître se fut retiré, ses disciples demandèrent ce qu’il avait voulu dire.
唯 onomatopée pour l’acquiescement
何, que, quoi
謂 signifier, voir l’article
門人 disciple

曾子曰:“夫子之道,忠恕而已矣
Héwèi yě?” Céng zǐ yuē:“Fūzǐ zhī dào, zhōngshù éryǐ yǐ
Tseng tzeu répondit : « La Voie de notre maître consiste en la loyauté et en l’amour d’autrui comme de soi-même. 
夫子 Pour Confucius ( 孔夫子)
忠 Nous avons déjà évoqué cette notion qu’on traduit généralement par loyauté ou sincérité, mais 忠 va bien au-delà, voir l’article.


恕 est une vertu centrale aussi dans la pensée du Maître. Le Grand Ricci la définit ainsi : « Fidélité à autrui ; conduite de réciprocité : vertu sociale fondée sur la droiture du cœur (忠) qui consiste à mesurer les autres à la mesure que nous utilisons pour nous-même ; mansuétude qui consiste à ne pas les traiter seulement comme ils nous traitent, mais à faire pour eux bien davantage. » Le caractère 恕 marque la relation analogique entre les cœurs, la graphie  est composé du cœur 心 et de équivalence 如.
恕 peut être mis en parallèle avec la célèbre formule des Entretiens : « 己所不欲, 勿施於人, ji suo bu yu, wu shi yu ren, Ce que tu ne voudrais pas que l’on te fasse, ne l’inflige pas aux autres » (Entretiens XV,23).

Articles connexes :

24 avril 2021

Laisser un commentaire