Entretiens de Confucius

Chinois Classique, Entretiens de Confucius (1)
Aujourd’hui, nous débutons une partie consacrée aux Entretiens de Confucius. Avec mes notes, je reprendrai les traductions de Jean Lévi et Séraphin Couvreur. Elles diffèrent parfois sur certains points, d’où l’intérêt de voir les deux. Les premières lignes du texte :

子曰:學而時習之,不亦說乎?
Jean Lévi : Confucius a dit :  Ô plaisir de pratiquer saison venue, ce que l’on a appris ;
Séraphin Couvreur : Le Maître dit : « Celui qui étudie pour appliquer au bon moment n’y trouve-t-il pas de la satisfaction ?
子 ici désigne 孔子, Confucius

習 et 悅

Deux caractères sont centraux dans cette première phrase :

習 signifie s’entraîner, pratiquer.  Le Shuowen explique que la graphie évoque les ailes d’un oiseau qui fait des efforts répétés pour voler. Après ces essais, il peut voler haut, comme celui qui s’entraîne, pratique, étudie et acquiert des connaissances.
Les premières écritures comportent les ailes de l’oiseau et le soleil au-dessous :

習  s’entraîner et  學 apprendre sont liés car sans effort et pratique, on ne peut apprendre. En chinois moderne, le binôme 學習 signifie étudier.
Sous les Ming, on a rapproché cet extrait à un des points centraux de la philosophie du néo-confucianiste Yang Ming, 陽明 : 知行合一, Unité de la connaissance et de l’action. Il souligne qu’on ne peut séparer connaissance et action ; actions et pensée ne doivent faire qu’un.

說  joie , s’écrira 悅 yuè par la suite avec ce sens ; ici le caractère n’a pas le sens de parler. C’est la joie que donne le résultat de l’étude qui permet de s’élever. Sans étude 學 et pratique 習, la joie 說 ne peut arriver.
子 ici désigne 孔子, Confucius
亦 aussi
乎 particule finale qui marque l’exclamation ou l’interrogation. Un traducteur choisit l’interrogation, l’autre l’exclamation !

朋, condisciple

有朋自遠方來,不亦樂乎 ?
Lévi : ô joie d’accueillir des amis qui habitent au loin ;
Couvreur : Si des amis viennent de loin recevoir ses leçons, n’éprouve-t-il pas une grande joie ?
朋 Wang Li, dans son commentaire précise qu’à l’époque, qu’il y avait une différence entre 朋 et 友; le premier 朋 désignait des condisciples qui avaient eu le même professeur (同門) et  友 des amis (同志). Dans le langue moderne, le binôme 朋友 signifie ami.Le 朋 ici désigne donc des amis avec lesquels on partage des connaissances.
方, un des anciens sens est pays, contrée.
樂 : joie

君子, homme noble

3. 人不知而不慍,不亦君子乎?

慍 : s’irriter, s’indigner
君子, c’est l’homme noble, qui pratique le , la vertu d’humanité ,仁. En opposition à 小人 l’homme de peu.
君,c’est aussi le prince, que nous avons rencontré dans le Zuo Zhuan.Lévi : ô noblesse d’endurer sans rancœur d’être incompris des hommes.
Lévi : ô noblesse d’endurer sans rancœur d’être incompris des hommes.
Couvreur : S’il reste inconnu des hommes et n’en ressent aucune peine, n’est-il pas un homme honorable ? »

Articles connexes :

Quand on perd le mandat

守株待兔, Attendre paresseusement une occasion sans prendre aucune initiative

14 avril 2021

Laisser un commentaire