Toit + main : 守

Hier, nous avons rencontré un chengyu issu d’un texte de Hanfeizi, 守株待兔shǒuzhūdàitù (surveiller une souche en attendant les lapins; attendre que les alouettes tombent toutes rôties dans la bouche; attendre paresseusement une occasion sans prendre aucune initiative).

Regardons l’origine du premier caractère 守.

Les première graphies (à droite) comportent une main et un toit, d’où le premier sens protéger une maison et par extension conserver, monter la garde et surveiller.

Les significations modernes sont presque les mêmes, garder, monter la garde, défendre. Les binômes que forme 守 demeurent dans un champ sémantique proche. Parmi les plus fréquents, retenons-en trois :

 

Articles connexes. :

10 avril 2021

Laisser un commentaire