守株待兔, Attendre paresseusement une occasion sans prendre aucune initiative

Chinois classique : coordination

Le caractère compact de la langue classique permet des séquences de phrase avec des verbes qui obéissent à une coordination bien rythmée. Ils peuvent rendre des oppositions ou au contraire des actions parallèles, ou encore successives. Souvent, le premier verbe semble être une condition à la réalisation de la seconde. Nous avions déjà abordé ce type de phrase simple ici.

Le laboureur et le lapin

Regardons un célèbre passage du légiste Han Feizi (IIIè siècle av. J.-C.):

宋人有耕者,田中有株 ,兔走,觸株折頸而死;因釋 其 耒而守株,冀復得兔。兔不可復得,而身為宋國笑* .
sòng rén yǒu gēng zhě, tiánzhōng yǒu zhū, tù zǒu, chù zhū zhé jǐng ér sǐ; yīn shì qí lěi ér shǒuzhū, jì fù dé tù. tù bùkě fù dé, ér shēn wèi sòng guó xiào.
Simplifié : 宋人有耕者,田中有株 ,兔走,触株折颈而死;因释 其 耒4而守株,冀复得兔。兔不可复得,而身为宋国笑 .

宋 : pays de Song dans la province du Henan 河南 actuel, voisin du pays de Zheng 郑, où se passe l’action du premier texte de Zuo Zhuan, voir carte :


耕 :labourer
株 : souche, tronc
觸 : heurter
折 : casser. Le verbe a gardé cette signification ( et bien d’autres), on le retrouve dans fracture ( de cheville par exemple), 骨折。
頸 : cou
因 : par conséquent, donc. On retrouve 因 souvent avec un verbe pour « enchaîner » sur l’action. En langue moderne, le sens du caractère est différent, il signifie parce que, on le retrouve dans 因为. 
釋 : relâcher . Le verbe n’a pas de sujet. Il ne peut être le lapin de la proposition précédente. On comprend aisément que le sujet est le laboureur du début du texte. 
耒 : charrue
冀 : espérer
復 : de nouveau
得 : obtenir 
身 : a le sens de corps, mais également celui de personne. 
為 : ici, a une fonction passive ;而身為宋國笑 signifie littéralement Et -lui- par-le pays de Song-moquer.
兔走,觸株折頸而死, cette séquence fonctionne bien avec trois verbes 走, courir, 折, briser et 死, mourir. Les deux derniers sont coordonnés par 而. Ici, on voit que la première action briser est la condition pour la réalisation de la seconde, mourir.

Traduction : Un laboureur de l’État de Song avait une souche d’arbre dans son champ. Un lapin en courant heurta la souche, se brisa le cou et mourut. Par conséquent, le fermier délaissa sa charrue et surveilla la souche, dans l’espoir d’obtenir un lapin. Mais il ne retrouva pas de nouveau lapin, et il fut la risée des habitants du pays de Song.
En chinois moderne : 宋國有一位農夫,他的農田中有一棵樹。一隻兔子奔跑過來,撞 在樹幹上,折斷了頸項而死。農夫因此放下他的農具,守候在樹幹旁, 希望能夠再撿到撞死了的兔子。但他再也撿不到兔子,自己也被宋國 人民譏笑。 
Certaines traductions chinoises parlent d’un laboureur et d’une charrue et d’autres d’un paysan et de ses outils.

Attendre paresseusement une occasion sans prendre aucune initiative


Dès l’école élémentaire, les élèves étudient cette histoire, elle a donné lieu à un chengyu en quatre caractères : 守株待兔 qui a les sens propres et figurés suivants :
surveiller une souche en attendant les lapins; attendre que les alouettes tombent toutes rôties dans la bouche; attendre paresseusement une occasion sans prendre aucune initiative.

Traditionnels et simplifiés

* Je mets les caractères traditionnels car les textes sont écrits avec ces caractères. D’ailleurs, les professeurs de Chine populaire n’utilisent pas les simplifiés dans leurs cours ou manuels et enjoignent leur étudiant à apprendre à les reconnaître. Ici nous avons trois simplifiés différents des traditionnels :

国/國

触/觸

颈/頸

释/釋

为/為

Articles connexes :

10 avril 2021

Laisser un commentaire