Formation et développement de l’écriture

Dans son cours sur le chinois classique, Wang Ning de l’Université Normale de Pékin, expliquait le processus de fermentation des caractères avec un exemple éloquent à la fois sur la sémantique et la phonétique. On peut distinguer plusieurs phases dans le développement des caractères chinois, d’abord la phase primaire 原生阶段, qui a vu l’apparition des simples graphies, puis la phase de multiplication 孳乳阶段, puis celle des combinaisons 合成阶段. Regardons un exemple pour cette seconde étape :

En effet, on peut faire une chaine entre les caractères suivants et comprendre leurs genèses :

空 kōng vide 

通 tōng passer librement. Si l’espace est vide 空, on peut passer librement 通.

痛 tòng, avoir mal / douleur. En médecine chinoise, 不通则痛, si il n’y a pas de circulation 通, il y a la douleur 痛, c’est ce qu’on appelle obstruction douloureuse.

孔, kǒng,trou,  ouverture. Pour passer 通, il faut une ouverture 孔, une ouverture a un « endroit » vide 空 .

囱 cōng, cheminée. C’est une ouverture 孔, qui  permet de faire passer  通 l’air et la fumée, comme une fenêtre, autre sens de 囱.

窗, chuāng, fenêtre. Les sons ang et ong sont très proches, on pourrait faire une dérivation avec 工 et  江.

聪, cōng, intelligent, (ouïe) fine. L’intelligence demande une ouverture 孔/ 窗 et la faculté de se mettre à la place des autres pour faire passer 通 facilement l’information et la comprendre.

葱/ 蔥 (trad.) cōng, oignon L’oignon est un des légumes à feuille qui a une ouverture 孔.

La phase deux, principalement avant la période Han, est encore en majorité monosyllabique. La phase trois des combinaisons 合成阶段 va voir le passage à une langue en majorité polysyllabique avec beaucoup d’associations de caractères.

Articles connexes :

La parole est passée!

交通 Circulation et communication (3)

沟通 et communication(2)

Cours de Wang Ning, passage sur le sujet à partir de 24’30

9 avril 2021

Laisser un commentaire