Je en chinois classique

Les pronoms sont nombreux et très employés en chinois classique.

吾 wú, 我 wǒ, 余 yú et 予, yú

Pour la première personne je, on en dénombre plus d’une poignée. On trouve fréquemment 吾 wú, 我 wǒ, 余 yú et 予, yú.
Dans la pensée chinoise, le Grand Ricci nous rappelle que le moi 我 est l’individu extérieur et éphémère par opposition au moi qui exprime la constance de l’humanité dans les particuliers . Les premières graphies de 我 représentaient une sorte de lance dont la hampe est surmontée d’une tête munie de dents, qui est son premier sens. Le sens de je est vite apparu sous les Shang par emprunt. 
Il existe d’autres caractères pour la première personne, qui s’emploient selon le respect ou la modestie qu’on veut témoigner.


臣 chén est employé quand on s’adresse à des aînés ou à des personnes de la même génération. Il est également utilisé quand on parle au Prince, voir le texte du Zuo Zhuan请事之, veuillez me permettre d’être à son service, plus littéralement : je () demande la permission (请) d’être à son service. 臣 a également le sens de service et ministre.

鄙人

鄙人 bǐ rén : après les Han, on a commencé à utiliser 鄙人, qu’on traduit souvent par « Votre humble serviteur ». 鄙 à l’origine désignait un canton rural, puis sous les Zhou, les régions frontalières ( voir le texte d’hier). Le sens est passé à vil et humble serviteur.

寡人, 独

Le prince envers ses sujets utilisait  寡人 guǎ rén durant la période des Printemps et Automne. Après les Royaumes Combattants, il employait aussi le terme 孤 gū.

Il existe encore d’autres façons d’exprimer le je, mais nous avons vu les principales.

Articles connexes :

6 avril 2021

Laisser un commentaire