Chinois classique (5)

Suite du récit Zuo Zhuan (voir ici). La mère, Wu Jiang, demandait à l’aîné si il pouvait accorder le pays de Zhi au cadet, Gong Shuduan; mais le prince refusa, maintenant il motive sa décision.

公曰:“制,巖邑也,虢叔死焉,佗邑唯命 Gōng yuē:“Zhì, yán yì yě , guó shū sǐ yān, tuó yì wéi mìng 
Simplifié : 公曰:“制,岩邑也,虢叔死焉,佗邑唯命
Zhuang Gong répondit : Zhi est un pays très accidenté, le prince de Guo a péri en ce lieu. Pour tout autre endroit, je t’obéirai.
公 désigne Zhuang Gong.
曰 joue « le rôle d’introducteur aux paroles directes, un peu comme le signe « » en français.  Ce verbe a le sens général de dire, parler, répondre » (Les modèles de phrase dans la langue chinoise classique, Fan Keh-li).
巖 : accidenté
邑 : pays, endroit
也 est une particule très utilisée avec divers emplois, ici en fin de phrase, elle sert à renforcer l’opinion : c’est un pays très accidenté 巖邑也. A ne pas confondre avec le sens moderne habituel d’« aussi, également ».


虢 : nom de lieu
叔 : Prince de sang. Sens moderne : oncle.
焉 placé après un verbe est un complément ; ici, il est circonstanciel, il signifie là-bas : 焉 a bien d’autres emplois.
佗 pour 他, d’autres
唯命 : obéir à des ordres


Traduction moderne : 庄公说:“制邑是个险要的地方,从前虢叔就死在那里,若是封给其它城邑,我都可以照吩咐办。
Couvreur : Tchouang koung répondit : — Tcheu est dans un pays très accidenté. Chou de Kouo y a péri. Toute autre place, oui, je suis prêt à vous obéir.

Articles connexes :

30 mars 2021

Laisser un commentaire