Chinois classique (3)

Suite de « Le prince de Zheng vainquit Duan à Yan » du Zuo Zhuan (premier épisode ici).

愛共叔段,欲立之 ài gòng shū duàn, yù lì zhī
Simplifié : 爱共叔段,欲立之
Elle aimait Gong Shuduan et voulait qu’il devienne héritier.
愛, aimer
共叔段, le frère cadet
欲, vouloir
立, monter sur le trône (voir l’article sur le sujet
之 : pronom personnel pour 共叔段
Quand on connaît le vocabulaire, la phrase est simple à comprendre ; le sujet du verbe est encore omis (voir une récente publication). Dans le contexte, on comprend que c’est bien la mère, Wu Jiang. Pour 愛, aimer, les traductions chinoises et étrangères ne sont pas restées au littéral, elles sont plus explicites que le simple 愛 . Les unes préfèrent 偏爱 piān ài, avoir une prédilection. Quant à Couvreur, il met bien en opposition les sentiments de la mère : Au contraire, elle affectionnait son second fils.

Chinois moderne : 武姜偏爱共叔段,想立共叔段为世子。
Traduction Couvreur : Au contraire, elle affectionnait son second fils, Touan de Koung, et voulait qu’il fût déclaré héritier de son père. 

Terminons par le caractère 愛/爱. Certaines explications voient dans les premières graphies une main à droite qui tient le cœur et au-dessus une bouche qui exprime les sentiments :
Des érudits, tels Li Xueqin ou Ji Xusheng, estiment que seul le cœur est l’élément sémantique. Le caractère simplifié n’a pas conservé la partie inférieure, il a le caractère 友 yǒu qui signifie ami, amitié.

 


Articles connexes :

27 mars 2021

Laisser un commentaire