象 xiàng éléphant, de l’animal à l’image

Suite à l’article sur 象, Cyrille Javary m’a sympathiquement envoyé ses notes sur l’animal en Chine. Comme elles éclaircissent le cheminement du caractère, je les reproduis ici avec l’aimable autorisation de l’auteur.

Des éléphants en Chine

Il y a quatre à cinq mille ans, le climat en Chine du Nord était bien plus chaud que maintenant. Sur les rives du Fleuve Jaune gambadaient toutes sorte d’animaux qui en ont maintenant totalement disparu, les éléphants, les rhinocéros, les grands sauriens aussi dans le souvenir desquels beaucoup voient l’origine du mythe du dragon à la fois reptilien et aquatique. 
Wolfram EBERHARD précise que : Il y avait des éléphants sous les Shang, on a trouvé 21 tombes d’éléphants dans le Henan, vers la capitale des Shang. Il y a des relations de captures d’éléphants sur les os gravés.
A l’époque des Zhou, il est probable que les éléphants avaient disparu dans le nord mais il y en avait toujours dans le bassin du Yangzi. Des textes disaient d’ailleurs que l’ivoire venait du sud. Selon lui, sous les Song il y avait des éléphants dans le sud du Fujian et le nord du Guangdong. On en aurait vu un en 537 dans le Shandong.
Sous les Tang, on a relâché des éléphants domestiqués dans les montagnes du Hunan.
Un vase zoomorphe de la fin des Shang

L’archéologie a révélé des vases à vin en bronze datant de la dynastie Shang en forme d’éléphant et dans les formes les plus anciennes de l’idéogramme, on aperçoit nettement la silhouette de l’animal.

 

Emblème et symbole


Mais, déjà à l’époque des Zhou, le climat s’était considérablement refroidi et plus aucun pachyderme ne se trouvait dans leur domaine, ceux qui n’avaient émigré ver le Sud étaient morts de froid. Il arrivait donc parfois que des paysans découvrent dans une tourbière ou un repli de terrain, les restes d’un éléphant. Ayant peut-être assisté à une trouvaille de ce genre, le philosophe Han Fei Zi, un lettré qui vivait au troisième siècle avant notre ère, remarqua que « Les humains voient rarement un éléphant vivant, mais lorsqu’ils trouvent la carcasse d’un éléphant mort, ils se fondent sur cette vision pour se le figurer vivant ».

Cette réflexion connut un grand succès et c’est sans doute depuis lors, le caractère éléphant servit pour désigner tout ce qui permet à l’esprit humain de se former une idée : emblème, symbole, figure, etc. Son nom ayant été « emprunté » pour cet usage abstrait, pour désigner l’animal lui-même on prit l’habitude de le faire précéder du caractère grand et les éléphants sont toujours appelés 大象 dà xiàng.

 

Éléphant agenouillé

La preuve que les éléphants étaient devenus un souvenir imprécis à l’époque du début des Ming se voit dans la manière dont ils sont statufiés dans les shen dao de Pékin et ici celui de Nankin : on a jamais vu un éléphant s’agenouiller ainsi en se cassant les pattes de devant tout comme ce dernier dans le jardin de la Cité Interdite.

Le jeu d’échecs

Il y a peut-être une exception qui d’ailleurs n’en est pas vraiment une, c’est le nom de la forme qu’à pris en Chine le jeu d’échec. Son nom est 象棋 xiàng qí, littéralement le jeu (de plateau 棋 qí) de l’éléphant. Pourquoi éléphant alors que les pièces du jeu chinois ne comportent que des fonctions humaines (ministre, soldat, char, cavalerie) sans doute pour la combinaison de deux raisons dont la première tient à l’origine indienne de ce jeux et la seconde au fait qu’il offre une représentation symbolique des conflits militaires de cette époque et de l’organisation sociologique du pouvoir.

像 xiàng Image  

Ici, le signe de l’éléphant voit son sens abstrait encore renforcé par l’adjonction du signe général des êtres humains. Cet idéogramme signifie : forme, image, portrait, statue ; ressembler à, pareil analogue. Il apparaît dans le nom des appareils modernes de production et de reproduction d’image : les magnétoscope s錄像機 lù xiàng jī (S录像机), littéralement les appareils (機机jī) qui consignent (錄 lù) les images (像 xiàng).

Cyrille Javary


[1] HAN FeiZi, chapitre 20.

Articles connexes :

象, Ce n’est pas seulement un éléphant !

22 février 2021

Laisser un commentaire