Croissance chinoise, Tibet, Guizhou et Yunnan en tête

Le PIB chinois, en 2020, a affiché une hausse de 2,3%, après un scénario en V, dessiné par la chute liée à l’épidémie en début d’année et la reprise vigoureuse alors qu’une grande partie de la planète patine sur place ou recule. Les gros poids lourds, Guangdong, Jiangsu, Shandong, affichent de bonnes croissances tant que des petits, Tibet, Guizhou et Yunnan, ont les meilleurs taux.

Guangdong et Jiangsu en tête

Au niveau régional, les chiffres sont sortis, les provinces du Guangdong et du Jiangsu affichent encore les meilleurs PIB, suivies par le Shandong, le Zhejiang et le Henan. Le Guangdong – 11 076 milliards de yuans/ 1715 milliards de dollars – affiche un PNB deux fois supérieur au Henan (5e) et sa croissance de 226 milliards de yuans en 2020 représente plus de trois fois celle du Henan, 737 milliards. ( Les données du Hebei ne sont pas encore disponibles).

PNB par province :


Le Fujian, avec une croissance de 3,3%, est passé devant le Hubei, qui recule de 5,5%. 
L’Anhui talonne Shanghai (3868 – 3870) et devrait dépasser la ville en 2021. En 2019, la différence atteignait 104 milliards, elle a rétréci à 2 milliards.
Deux provinces sur trois du Nord-Est reculent dans le classement. Le Liaoning, avec une croissance de 0,6%, se laisse dépasser par une province « faible » du Sud, le Jiangxi ; le Heilongjiang avec +1% recule d’une place.

Chongqing, la 4e ville gérée directement par l’Etat depuis 1997, continue d’avancer avec 3,9% de croissance et s’approche du milieu de tableau des provinces. 

Le Nord-Ouest et Xian

Le déclin du Nord-Est se mesure avec l’avancée du Nord-Ouest. La province -phare de cette dernière, le Shaanxi 陕西, capitale Xian 西安, affichait en 1978 un PIB qui représentait 35,37% de celui de la première province du Nord-Est, le Liaoning. Au fil des années, l’écart s’est réduit ; en 2018, le Shaanxi est passé devant le Liaoning. Le Xinjiang dépasse le Heilongjiang, tout comme le Gansu, à l’ouest, et le Jilin. La performance de l’Ouest est menée par Xian qui rayonne, alors que les grandes villes du Nord-Est (Dalian, Shenyang, Changchun, Harbin) ne parviennent pas à développer une influence aussi positive.

Par habitant, Pékin, Shanghai, Jiangsu

Il est intéressant de traiter ces données en calculant le PNB par habitant. Pékin et Shanghai caracolent en tête, avec un avantage pour la capitale avec 167 610 yuans ( 27 960 USD) par personne, contre 159 660 pour sa rivale. Bien entendu, les chiffres sur la population sont « mouvants » et le classement peut en être affecté. Le Jiangsu suit, nous avions déjà vu que sa capitale avait la première place dans ce type de classement pour les villes voir ici. La différence Nord-Sud est encore visible mais moins accentuée, on trouve les provinces faibles du Sud dans les 10 dernières places (Jiangxi, Guizhou, Guangxi).

PNB par habitant :

Si on établit un classement par croissance, on se rend compte que le Tibet, qui a le moins important PNB et la plus petite population (3,35 millions) enregistre la meilleure croissance, 7,80%, que deux provinces du Sud, Guizhou (4,5%) et Yunnan (4%), qui ne « pèsent pas lourds », suivent. Le gros poids lourd, le Guangdong est en ligne avec la moyenne nationale (2,3%). Quant à Pékin (1,2%) et Shanghai (1,7%), elles sous-performent. Les restrictions liées à la crise sanitaires, plus strictes que dans d’autres régions ont certainement joué.

Croissance par province :

NB : Pour répondre à certains commentaires reçus qui évoquent la fiabilité des chiffres chinois et l’intérêt de les prendre en compte : autant il n’est pas aisé de savoir s’ils reflètent avec précision la réalité, autant il est difficile de prouver qu’ils sont faux. En revanche, on peut penser que ces données reflètent la tendance. Pour cette année, le scénario en V de l’économie est totalement crédible. En revanche, comme certains connaisseurs le croient, que la croissance ne soit pas positive sur l’ensemble de l’année, ou que l’économie ait davantage plongé sur les premiers mois, je ne serais pas très étonné que ces hypothèses soient plus proches de la réalité.  En Chine, on « fait avec ».

Articles connexes :

Economie chinoise, qu’est-ce qui se passe?

Nankin en tête

Grand écart entre le Sud-est et le Nord-est!

2 février 2021

Publié le Catégories Economie

Une réflexion sur « Croissance chinoise, Tibet, Guizhou et Yunnan en tête »

Laisser un commentaire