都挺好 (13) Parlons de la seconde affaire !

Retour sur la série 都挺好 avec l’épisode 38 et la première scène. Mingcheng discute avec son grand frère de ses « dettes » alors que sa sœur Mingyu et son père écoutent assis à une table à côté.

咱再说第二件事 Zán zàishuō dì èr jiàn shì !
Parlons de la seconde affaire !
咱 ou 咱们 signifie nous, elle donne une précision par rapport à 我们 , 咱们 inclut l’interlocuteur.

我这张卡里有六十万 wǒ zhè zhāng kǎ li yǒu liùshí wàn
Sur cette carte, il y a 600 000.
万 = 10 000. Les grands nombres peuvent donner un mal de tête quand on est habitué à compter dans un système occidental. 
60 000 = 6 X 10 000 六万
600 000 = 60 X 10 000 六十万
Un million = 100 X 10 000 一百万
10 millions = 1000  X 10 000 = 一千万
Cent millions (ça va!) = 亿
Un milliard =  10 X 100 millions = 十亿. On peut se rappeler que la population, c’est 十四亿 1,4 milliards, 14 X 100 millions.
Quand on parle du PNB d’un grand pays, c’est un peu compliqué.
Un jour, je me suis retrouvé avec des Anglais et des Chinois pour un contrat de distribution, j’ai dû traduire.
Il fallait passer des livres anglaises au yuan, ça allait; je pensais un peu en euro quand même. Mais après, on parlait du chiffre d’affaires général dans divers pays, puis au mètre carré, les Anglais parlent du chiffre d’affaires au pied carré, il fallait tout transposer et faire le change de la livre au yuan. C’était la fin de la journée, et à un moment, j’ai fait un blocage. En plus, le patron chinois avait un effroyable accent du sud du Zhejiang ; j’étais habitué car je le connaissais bien, mais ce jour-là, les h qui devenaient des f passaient moins. Cette salade nous a quand même bien fait rire ; on a fait une pause, bu un thé et c’est reparti.

 

刨去大哥 páo qù dàgē
A part Grand frère
刨 páo = racler, creuser
刨去 / A part
Mingcheng a des dettes directes et indirectes avec toute la famille. Quand on réfléchit sur la phrase, elle peut prêter à confusion. Ming Cheng s’adresse d’abord à son frère en l’appelant grand frère 大哥. 

你替我换舅舅的三万四千五 nǐ tì wǒ huàn jiùjiu de sān wàn sìqiān wǔ
Tu rends pour moi à mon oncle 34 500.
Ici, il emploie la seconde personne du singulier pour lui parler. 
替 : à la place de

剩下的钱我给爸买房子shēn xià de qián wǒ gěi bà mǎi fángzi
L’argent qui reste est pour l’achat de la maison de Papa
买房子的钱算我一份 mǎi fángzi de qián suàn wǒ yī fèn
On peut considérer que j’ai ma part dans l’achat de la maison.
算 a de nombreux sens ; ici, c’est plutôt considérer comme. Voir un autre emploi de 算 ici.

Articles connexes :

都挺好, Tout va très bien (12)

都挺好, Tout va très bien (11)

4 Janvier 2021

Laisser un commentaire