Multiplicité des graphies sous les Shang

Suite à la question d’un lecteur, j’apporte quelques compléments sur la multiplicité de graphies pour un même caractère et les simplifications/complexifications des caractères.
L’écriture chinoise a vu le jour sous la dynastie Shang (1570 à 1045 av. J.-C) aux alentours du XVe siècle Av. J.-C. Les premières inscriptions furent gravées sur des écailles de tortue et des omoplates de bovins. Plus de cinquante mille inscriptions avec quatre mille signes ont été mises à jour. On les appelle 甲骨文 ou écriture ossécaille ; elle sont les traces d’un système d’écriture arrivé à maturité. La dernière capitale de la dynastie, Yin Xu 殷墟  yīn xū, dans le nord de la province du Henan, proche de la ville actuelle de Anyang, renferme le plus ancien corpus d’écritures chinoises connues.

Elles étaient gravées à l’aide d’un poinçon. elles sont parfois considérées comme des formes de caractère courantes 俗體字, à la différence des inscriptions sur bronze de la fin des Shang, qui bénéficièrent de plus de rigueur. On trouve donc de nombreuses formes pour le même caractère. Dans un article 殷墟甲骨文字形表義論,韓江蘇 rappelle les diverses écritures découvertes à Yin Xu ( voir tableau) de 涉, shè, traverser. Si la structure présente des composants différents, le sens reste le même. La première et la cinquième colonne contiennent les diverses graphies :

Certains scribes simplifieront, d’autres feront le contraire. Pour le cheval, les premiers signes comprenaient la tête, le corps, la queue : . Pour les derniers, l’œil et la queue restaient, mais le corps avait presque disparu : .

Les caractères étaient le fruit d’observations, certains chevaux ont des rayures si bien que d’autres scribes qui voyaient ces rayures les ajoutèrent :

Source : Les graphies proviennent de 陳年福, 殷墟甲骨文字詞總表

Articles connexes :

La simplification des caractères, des Shang à aujourd’hui

Traditionnels et simplifiés

Cheval et centre

3 Janvier 2021

Laisser un commentaire