申/电 : Divergence et convergence

Plus j’avance dans mes recherches sur les caractères, plus je reste perplexe sur certaines explications. Je consulte de nombreuses travaux d’universitaires chinois, taïwanais et occidentaux. Chacun donne souvent une seule origine d’un caractère ou une unique explication. Elles divergent parfois selon l’auteur. Les variantes de caractères abondent dans certains cas. Il est facile de choisir une variante d’une époque pour le faire entrer dans sa grille de lecture. 
Prenons l’exemple de 申 et 电/電.
Le tableau ci-dessous vient d’un ouvrage de 季旭昇 Ji Xusheng, 說文新證. Il reproduits treize graphies de la période des Shang (1,2, 3 et 4) jusqu’aux Han (13), une période de plus de quinze siècles…

Éclair


申 shēn est le 9e des 12 Rameaux terrestres (15h-17h) et signifie affirmer, exprimer.
电/電 diàn, c’est l’éclair, l’électricité.
L’interprétation la plus courante (voir 李乐毅, 汉字演变500百列) rappelle le premier sens de 申 éclair et voit dans certaines graphies (1 à 8) la forme de l’éclair. 
Ji Xusheng rappelle le commentaire du célèbre 说文解字 Shuowenjiezi : « Au 7e mois, le souffle s’organise et le corps de l’homme passe de l’étirement au repliement. Le caractère vient de 臼 jiù (poing fermé)qui veut dire : se contrôler, se retenir. Les fonctionnaires à l’heure du goûter (milieu de l’après-midi, c.-à-d. l’heure 申 shēn) traitent les affaires. A l’heure 申( 15-17h), ils expédient les affaires du matin. » (Traduction Dictionnaire Ricci).

Main + encens = prier


Une autre école (voir 廖文豪, 汉字树) considère que les premières graphies (3) évoquent une personne agenouillée. Les graphies 10 et 11 de l’Etat de Chu des Royaumes Combattants avec les deux bouches donnent l’idée d’une personne qui récitent (une prière). Enfin la 12  comporte deux mains qui tiennent de l’encens, d’où le premier sens de prier. Wieger rappelle une interprétation : deux mains qui étendent une corde, idée d’extension, d’expansion.

Pluie+ éclair/prier

Pour 电/電 diàn, électricité, on pourrait penser que c’est plus simple : A l’origine, le caractère est formé de la pluie et de l’éclair, 雨 +申, structure qu’a conservée le caractère traditionnel.
Si on considère que 申 représente deux mains qui portent de l’encens et prient. L’image est : face à la sécheresse, les hommes prient pour que la pluie arrive.

Divergence/convergence

Ces divergences ne devraient pas dérouter en fait. Il suffirait que chaque auteur ne présente pas son explication comme unique. Par ailleurs, faut-il se demander si l’une est juste, l’autre fausse ? Peut-être pas ! En effet, si on considère que les premières écritures chinoises sont apparues sous les Shang, environ 1 400 ans avant l’ère chrétienne, on peut très bien comprendre que, jusqu’à la fin des Han (220 Ap. J-C.), les graphies et l’idée/concept aient évolué au gré des Etats, des régions, et même des divers scribes qui pouvaient avoir leurs propres idées. L’un aura un angle spirituel, un autre plus terre à terre ou encore l’auteur pourra se baser sur d’autres considérations locales. La graphie 电/電 électricité, selon le Ricci, signifiait également « Longs chevrons de bois utilisés pour la plate-forme d’une voiture ». Tous les horizons sont ouverts!

Articles connexes :

Variation autour du cheval et du centre, 馬/中

Clé coeur 心

Clé enfant 子

Clé flèche 矢

Clé maladie 疒

Clé oeil 目

Clé oreille 耳

Clé 巳

21 décembre 2020



Laisser un commentaire