文, Discussion

Forbidden City :
Au bord de l’eau et tatouage, marque sur le corps.
Je suis en train de travailler sur le caractère 文,dont certaines graphies avaient un lien avec le tatouage, voir photo.
Je suis tombé sur un article évoquant les tatouages chinois. Il est mentionné l’importance des tatouages dans le roman.
A Jean-Michel Bindner, si tu rencontres des passages sur le sujet, je serais intéressé. Merci. J’ai lu le roman en 1985, je ne me rappelle plus de ces détails.

文 wen culture tatouage chinois



Jean-Michel Bindner :
Alors voilà une source qui nous apprend l’origine des tatouages et leur utilisation. Depuis 3500 ans ils étaient à l’orgine une forme de châtiment, une marque sur le visage ou le front qui interdisait au criminel de réintégrer la société. Puis ils ont pris un signe distinctif par rapport aux caractères des personnages qui l’adoptent. L’un des héros de « Au bord de l’eau » Lin Chong est d’ailleurs surnommé « tête de panthère ». Il avait probablement un tatouage correspondant sur le visage, d’où son surnom.
L’ article ici.

Forbidden City : 
Merci, je vais lire.
Les tatouages, à l’époque des Shang (des environs de 1570 à 1045 av. J.-C) et des Zhou, étaient aussi utilisés par les tribus comme signe de reconnaissance ou « d’identité ».
文 wén, caractère, écriture, texte, composition littéraire, écrit, langue

Articles connexes :

来 et la direction, discussion et perspective

Discussion du 28/10/20

Laisser un commentaire