Le secteur public et les salaires, +51% mais…

Le secteur public chinois génère 40% du PIB national, ce qui ne l’empêche pas de se trouver aux premières places. Par les 500 plus grandes entreprises mondiales en 2020, on dénombre 92 entreprises à capitaux publics chinoises et 30 privées, soit trois fois plus de sociétés publiques. La force d’une entreprise peut se refléter dans ses coûts. Une étude de 2018, montre que l’accès au crédit à court terme est moins cher pour les entreprises d’Etat. Elles bénéficiaient de taux compris entre 5,06 % et 5,17 %, tandis que le privé oscillait entre 6,05 % à 6,14 %. L’écart est le même pour le long terme et les obligations. Le secteur public est avantagé, comme la plupart de ses employés, mais pas tous. Quel est le paradoxe ?

Salaires,+51% par rapport au privé… en moyenne


Le salaire moyen des salariés des entreprises d’État, 91 607 yuans, est inférieur à celui des entreprises à capitaux étrangers 106 180 (environ 14 % de moins), il est légèrement supérieur à celui des sociétés par actions et à capitaux de Hong Kong, Macao et Taïwan (légèrement supérieur) 90164, et supérieur à celui des autres entreprises privées 60551 et donc à la moyenne nationale, 75229. On estime que le salaire moyen des entreprises d’État est supérieur de 51 % à celui des entreprises privées et de 21 % à celui de l’ensemble des entreprises individuelles.
Compte tenu des positions plus stables dans les entreprises d’État, de l’aspect social et de la sécurité, il n’est pas difficile de comprendre pourquoi maintenant les étudiants s’y précipitent.

Pas de salaires plus élevés pour les dirigeants « politiques »

Le secteur bancaire chinois est très rentable, le salaire et les avantages sont également élevés. Les statistiques réalisées par China Economic Net, basées sur le rapport annuel 2019, montrent que le salaire et les avantages sociaux des employés des six grandes banques commerciales d’État varient entre 267 800 yuans (Banque agricole de Chine) et 375 100 yuans (Banque des communications). Les salaires annuels des présidents des six banques se placent entre 469 900 yuans (ICBC Chen Siqing) et 779 300 yuans (Bank of Communications Ren Deqi). L’ICBC est la « plus grande banque de l’univers », avec un bénéfice de 313,4 milliards de yuans en 2019, mais le salaire annuel de son président ne représente que 1,65 fois le salaire annuel moyen des employés de la banque (285 200 yuans).
Entreprise publique en chinois :

sociétés publiques chinoises


Parmi les six grandes banques, il y a un « renversement » des salaires entre les « cadres » nommés par le gouvernement avec des restrictions salariales et 1. les cadres provenant du marché du travail, et 2. les directeurs de succursale sans restriction salariale. Ces salaires annuels (notamment ceux des directeurs financiers, des risques, de l’audit, le directeur de l’information, le secrétaire du conseil d’administration,) peuvent dépasser un million de yuans, et le salaire annuel de certains présidents de succursales provinciales ou étrangères est supérieur à deux millions de yuans. 
Les niveaux de salaire des présidents, présidents et vice-présidents des six plus grandes banques commerciales d’État chinoises sont nettement inférieurs – trois à quatre fois moins – à ceux des dix plus grandes banques commerciales par actions (China Merchants, Pudong Development, CITIC, Everbright, Huaxia, Minsheng, Guangfa, Xingye, Ping An et Zheshang) Si l’on compare les six plus grandes banques commerciales chinoises à leurs six homologues étrangères (JPMorgan Chase, Bank of America, Citi, Wells Fargo, Goldman Sachs et HSBC), les salaires du président, du président et du vice-président de ces dernières sont respectivement 266 fois, 225 fois et 152 fois plus conséquents. 

Les restrictions salariales pour les cadres nommés par le gouvernement ont sans doute un but politique, qui montre qu’on ne gaspille pas les deniers de l’Etat et qu’on gère correctement? Est-ce un modèle de gestion du socialisme aux caractéristiques chinoises? Je ne crois pas!

Articles connexes :
Economie

Source :
秦朔:“国企弱势说”争议背后

9 octobre 2020

5 réflexions sur « Le secteur public et les salaires, +51% mais… »

  1. est-ce que ce système a un avenir positif et comment peut-il évoluer?
    ce modèle n’est pas transposable à mon avis, mais je souhaite pour la chine un succès dans ses choix pour le peuple.

    maintenant chez nous, évidemment, il y a des imitateurs empressés. comme si c’était le moment de s’amuser, alors que le modèle que nous subissons tourne à la catastrophe.

    certains dirigeants occidentaux plus ou moins allumés trouvent une solution à leur catastrophe, c’est d’humilier ce pays.

    c’est de la manipulation, du lavage de cerveaux.

    si vous avez un autre système plus adapté pour la chine,ce serait lequel?

    1. Tant que le contrat tacite entre le gouvernement et la population ( amélioration du niveau de vie, répartition des bienfaits du développement) sera respecté, le système peut tenir.
      La grande partie de la population est relativement satisfaite de la situation, certains vous diront que c’est l’effet du lavage de cerveau.
      A partir du moment où ils sont satisfaits, pourquoi suggérer un changement?
      Je ne sais pas ce que vous appelez plus adapté.
      En tout cas, je ne sais pas si un autre système aurait fait mieux. Quand on regarde le bilan, il est plutôt positif, même si certains aspects sont insupportables.

  2. justement un système plus adapté sans aspects insupportables.

    mais quels sont ces aspects insupportables?

    « certains vous diront que c’est l’effet du lavage de cerveau » est-ce que cela repose sur quelque chose d’établi ou si c’est ce qui est commode de dire pour oublier nos misères?

    ce que je comprends c’est que ce « socialisme chinois » va de paire avec ce « parti communiste chinois » qui est l’ossature du système et le maintient dans un certain équilibre. la vie d’un parti communiste ce n’est jamais une sinécure. ça n’a pas grand’chose à voir avec la dentelle.

    vous avez la chance d’être un lettré et vous pouvez nous amener des témoignages que nous ne retrouveront pas dans nos médias.

    l’avenir du monde dépend pour beaucoup de ce pays.
    j’ai beaucoup de doutes sur l’avenir de ce système, mais sur le notre j’ai la certitude de sa catastrophe.

    nous avons à longueur de jours et de nuit un bain de désinformations simplistes pour notre plus grand déshonneur.

Laisser un commentaire