L’immobilier chinois a encore du potentiel?

L’économiste Guan Qingyou 管清友, dans un article du 29 septembre, estime, que le marché immobilier a connu un tournant en 2017 et que l’ère de la consolidation a commencé.
Les promoteurs doivent changer leur vision et laisser des côtés les illusions. La belle époque de prospérité facile est finie. Il faut passer du stade de promoteur à artisan. Les grands projets, les effets de levier avec le crédit doivent laisser place à une meilleure gestion, une capacité à lever des fonds et à générer des bénéfices. Le marché change, une approche plus fine s’impose.

Des mesures restrictives


En 2016, le gouvernement a décidé de freiner la bulle immobilière. Dès 2017, de nombreuses mesures ont visé les établissements financiers liés au secteur immobilier. Les octrois de terrains aux promoteurs ont baissé. En août 2020, les autorités de contrôle ont encore renforcé leur surveillance pour éviter la spéculation et la prolifération des crédits. Face à la pandémie, le gouvernement, au printemps 2020, dans sa politique de baisse des taux d’intérêt pour les emprunts n’a pas inclus les crédits immobiliers. A côté de ces mesures, un phénomène naturel oblige à réajuster la stratégie.

Baisse de la population active

Avec le vieillissement, la population active connaît une baisse depuis 2013. En sept ans, la perte nette est de 26 millions de personnes. La baisse devrait continuer. Le marché rigide par conséquent est moins important. 
La surface par habitant a beaucoup progressé ces trente dernières années, elle atteint 20m ².  La vitesse de progression est la première au monde. Des améliorations sont encore nécessaires. Pour comparaison, la surface par habitant en France approche les 40 m ². 

Le potentiel de l’urbanisation

L’urbanisation de la Chine s’accélère, l’accent est porté sur les villes moyennes, qui font partie des grappes de ville. Ces municipalités ont mis en place de nombreuses politiques pour attirer la population. L’économiste estime que 200 millions de nouvelles personnes devraient venir habiter dans les villes. Ce facteur présente un fort potentiel pour les entreprises du secteur.

Guan attire l’attention sur l’obligation des groupes immobiliers à s’adapter aux changements en cours : les mesures de plus en plus stricts pour freiner la hausse des prix et la spéculation; et le déclin de la population active. Une stratégie plus fine du marché doit prendre la place des anciens projets gigantesques pour s’adresser aux nouveaux arrivants. L’espoir peut demeurer avec l’urbanisation à venir, qui devrait apporter 200 millions de personnes dans les villes. Ils doivent se loger. Pas de quoi s’inquiéter alors?

Articles connexes : 

Pourquoi l’immobilier est si important en Chine ?

Les grappes de villes et la redistribution des cartes

Les villes chinoises ont de l’argent?

Hausse de l’immobilier à Shenzhen ? Oui, mais!

Source : 

管清友:2017是房地产的拐点 大整顿时代开始

4 octobre 2020

Laisser un commentaire