La théorie japonaise


Depuis quelques années, circule en Chine la théorie de « la chute du Japon dans les années 80 ». L’économie japonaise omniprésente partait à la conquête du monde, les économistes parlaient même à l’époque du miracle économique japonais. De nombreux articles et livres en Chine (voir le célèbre ouvrage de Hongbing Song paru en 2007 en Chine, La guerre des monnaies) sont persuadés que les Etats-Unis ont orchestré la chute de l’île nippone en mettant la pression sur le gouvernement japonais pour qu’il accepte une dévaluation du yen. Le scénario se redessine avec la Chine à la place de son voisin. La menace de voir la Chine rattraper les Etats-Unis effraie les dernières administrations américaines. Mais peut-on comparer les économies des deux pays, celle de la Chine aujourd’hui et celles du Japon de l’époque ?

livre chinois finance

Trois grandes différences

Certainement pas !  L’économiste taïwanais Lang Xianping pense que trois facteurs les différencient.

1. Le Japon de l’époque était un pays semi-colonisé par les Etats-Unis, qui l’avaient mis sous tutelle en 1945. Même au début des années 80, les Américains pouvaient encore indirectement contrôler certains organismes japonais. Quant à la Chine, c’est un pays souverain, qui contrôle sa monnaie et peut la défendre. Elle est une puissance nucléaire.
2. En 1985, le Japon contrôlait le marché des semi-conducteurs à hauteur de 78 %, les Etats-Unis en achetait 55 %. La Chine est le plus grand acheteur de semi-conducteurs et a un objectif de produire 40% de sa consommation en 2020 et 75 % en 2025, contre 16% en 2019.
3. Le Japon avait un petit marché de consommation, la Chine devrait dépasser en 2020 les Etats-Unis en termes de consommation.

Verre à moitié plein?

Ces points, seront-ils suffisants pour résister aux attaques de l’administration américaine et ne pas subir le sort de l’archipel nippon ? Bien entendu, la Chine a d’autres points forts, mais pourront-ils contrebalancer les points faibles : les problèmes structurels, le surinvestissement, la surproduction, la dépendance à l’export, la faiblesse de la consommation par habitant, les défis de l’innovation, les risques énergétiques, les inégalités sociales et géographiques ?

Articles sur l’économie ici

Sources :

24 août 2020

2 réflexions sur « La théorie japonaise »

  1. Autre faiblesse structurelle, et non des moindres: la moyenne loyauté des cadres et élites chinoises. Cela commence à mollir sacrément dans les rangs! Pas une configuration optimale, s’il faut tenir une guerre commercial qui fait mal.

    1. Bonjour Laure,
      Oui.
      Contrairement à la façade affichée d’union derrière le Grand chef, il semble y avoir de profonds mécontentements dans les rangs des cadres du Parti et il y aurait déjà eu des lettres et pétitions d’une frange des plus hautes instances pour qu’il démissionne.
      Par ailleurs, les luttes politiques ( pardon contre la corruption) enclenchées dès début 2013 ont accru les divisions et suscité de nombreuses inimitiés.

Laisser un commentaire