Chine, chemin de fer, les gagnantes, les perdantes

La Chine poursuit à toute allure son développement pendant que l’administration américaine s’embourbe dans les contraintes électorales. Le ministère des Chemins de fers chinois a dévoilé les objectifs pour les quinze prochaines années : 
1.En 2035, les villes de plus de 200 000 habitants seront toutes reliées aux chemins de fer et celles de plus 500 000 aux trains à grande vitesse. 2. 200 000 km de réseau, dont 70 000 km à grande vitesse.
Actuellement, le réseau TGV compte 36 000 km, soit plus de 60% du réseau mondial. Sur les 670 villes chinoises, 72,4% ont plus de 500 000 habitants et 91,6% plus de 200 000. A partir de 2022, les constructions vont s’étendre vers le centre et l’ouest. Qui gagne ? Qui perd ?

Les gagnantes


Le développement du train est un élément considérable pour le développement d’une ville.
Les capitales de province et les « grappes » de villes, qui bénéficient également de meilleurs équipements et services publics, ont le plus profité de ce développement des infrastructures ces dernières années. Elles attirent le plus les populations, notamment le groupe de Pékin-Shanghai-Canton et Shenzhen, puis les capitales. Les cités, qui ont la plus grande augmentation de population, entre 2016 et 2019, se trouvent dans le delta des Perles, le delta du Yangzi et dans le centre du pays, les six principales villes. En général, c’est le déploiement des rails de TGV qui a grandement favorisé cette extension. 
La province du Shaanxi est la grande gagnante. 
La municipalité de Wuhan aime se présenter comme une ville très centrale en Chine avec de nombreux points forts géoéconomiques. Les lignes, à partir de la capitale du Hubei, partent en direction de neuf provinces



Les perdantes


Les régions proches de ces villes récoltent aussi les fruits. Par exemple, Foshan bénéficie des atouts de Canton. En revanche, les petites villes – de 3è et 4è catégorie, loin de ces grappes de ville, ne profitent pas des rayons de prospérité et du cercle vertueux : leur croissance ralentit, le marché immobilier baisse, les touristes viennent moins facilement. Les bas prix n’attirent pas les populations, comme à Hegang (鹤岗), une ville isolée, proche de la Sibérie dans la province du Helongjiang. 

Le bureau de recherche G Trend pense que ces petites villes isolées déjà oubliées vont encore pâtir, c’est même un arrêt de mort tandis que les grandes villes, encore plus reliées entre elles, peuvent célébrer la victoire. 

Articles connexes :

Quelles villes attirent le plus de population en Chine?

Quel type de villes chinoises présente le meilleur potentiel d’investissement?

Quelles sont les provinces chinoises les plus attrayantes ?

22 août 2020

Laisser un commentaire