Innovation et science en Chine

Un article du professeur Wu Guosheng, directeur du département de l’histoire des sciences de l’université de Qinghua à Pékin, met en lumière la véritable différence entre la Chine et les Etats-Unis : l’innovation technologique. Il détaille dans un premier temps cette différence, expose quels sont les obstacles à l’innovation et explique pourquoi l’utilitarisme est nuisible.

Les agitations de la guerre commerciale ont détourné l’attention d’un sujet crucial pour la Chine : l’innovation technologique. Elle a permis aux leaders d’occuper les premières places, l’Angleterre avec la Révolution industrielle, l’Allemagne avec ses scientifiques et les États-Unis de nos jours. Comment se situe la Chine à ce niveau face à l’Amérique ?

1. Les véritables différences entre la Chine et les États-Unis

Les véritables différences entre les États-Unis et la Chine se trouvent dans :
1. La recherche fondamentale
2. La recherche appliquée
3. Recherche de développement pour le marché
Les principales découvertes du XXe siècle sont américaines :  la transmission radio, l’ordinateur et Internet. La National Science Foundation fondée en 1950 a pour vocation de soutenir la recherche et d’apporter des fonds ; elle a contribué à l’essor scientifique du pays.
L’importance de la recherche fondamentale
Pourquoi les États-Unis attachent une grande importance à la recherche fondamentale ? Parce qu’elle détermine le niveau de développement de la recherche scientifique, décide si les premières innovations peuvent « faire boule de neige » et passer à la recherche appliquée et au développement. Ainsi, la force scientifique américaine s’est développée de jour en jour.
La recherche fondamentale en Chine
La faiblesse de la Chine tient dans le manque de réelles connaissances dans les disciplines de recherche et dans la recherche fondamentale.
La science est la recherche de la vérité, le développement de la créativité individuelle pour découvrir les mystères de l’univers, mais à notre époque le mot science est davantage utilisé dans d’autres but pour sauver la nation, la renaissance de la Chine et pour des intentions culturelles.
La vision utilitariste est encore trop présente, l’Etat s’est concentré sur les grands travaux très « visibles », comme le train à grande vitesse et la navigation spatiale.
La recherche fondamental manque, l’innovation technologique se base trop sur les technologies des autres. Il faut dépasser le stade d’améliorer un morceau des autres. Il est normal dans un premier temps d’imiter les meilleurs, mais ce stade doit être passager et pour durer sur le long terme et être fort, il faut être à l’origine des innovations technologiques. 
Pour progresser, il faut se débarrasser des freins à l’innovation.


2. Trois facteurs entravent l’innovation


1. L’esprit de liberté est la base de l’innovation et de la créativité. Le problème de la liberté d’esprit notamment vient de l’enseignement, qui ne le suscite pas. 
A. Un modèle basé sur le par cœur et l’obéissance doit se réformer. Des étudiants sortis d’un tel système ne pourront devenir des scientifiques créatifs. L’éducation doit permettre de développer une individualité. L’enfant, dès les premières années, doit obéir et suivre les règles à la lettre et quand il fait un doctorat, tout à coup, il doit être créatif.
B. Les établissements ne doivent pas être gérés par les fonctionnaires. Les écoles et les organismes culturels ont leur propre fonctionnement. Un directeur d’école a un poste culturel, qui ne répond pas à la même logique que la carrière d’un fonctionnaire.
C. Les professeurs ont encore des conceptions d’enseignement trop rigides et conservatrices. Ils doivent être plus ouverts, notamment à l’école élémentaire.
L’Etat doit autoriser l’ouverture en grand nombre d’écoles privées. L’éducation est très importante et exerce une influence sur le long terme. Contenir la créativité est nocif et conduira à un recul de l’innovation et du QI de la nation.
2. La communauté scientifique
La communauté scientifique doit se mobiliser pour une culture scientifique. Ce monde devient lentement un système administratif.
Les académiciens sont les plus grands bénéficiaires des ressources, ils ne parviennent pas toujours à dépenser toutes les sommes allouées alors que les jeunes scientifiques peinent à trouver des subsides. Il faut changer le système. Bien entendu, le gouvernement apporte des modifications avec par exemple la formation de fonds supplémentaires pour la science.
3. La société devrait davantage soutenir le monde scientifique et croire en son potentiel.
A côté de ces trois obstacles, Wu pense que l’utilitarisme a un impact négatif.

3. L’utilitarisme est nuisible à l’innovation scientifique

La recherche et la découverte d’innovation sont en fait non utilitaristes. Dépasser une attitude utilitariste permet d’avoir un état d’esprit innovant, il ne faut pas toujours penser en termes d’avantage et d’utilité immédiats. En effet, quand on pense avantage, on se fie à son expérience alors que l’innovation doit dépasser les contraintes  et ouvrir de nouveaux horizons. Un utilitarisme trop important est un obstacle. La Chine a une culture utilitariste trop forte.

Le professeur Wu demande plus de moyens dans la recherche, un enseignement qui laisse plus de liberté et propice à la créativité, des changements dans le monde scientifique et le soutien de la société. La vision uniquement utilitariste doit être moins présente pour laisser plus de latitude à la science. Ces problèmes ne sont pas nouveaux et sont presque normaux.
Il est plus facile d’acheter une machine, de l’analyser et d’en faire une meilleure que de changer un système de pensée et d’enseignement conservateur qui restreignent les initiatives et ne favorisent ni l’originalité, ni la créativité. Wu lance probablement un cri d’alarme pour faire bouger les lignes. La Chine parviendra-t-elle à passer du stade de meilleur élève du monde à celui d’innovateur?

NB : Quand Wu demande plus de liberté, il ne parle pas de politique. Il vise le système d’enseignement, qui laisse trop passif l’élève.

清华教授吴国盛:功利主义害了中国的创新

12 juillet 2020

Laisser un commentaire