Où est passé l’or à Wuhan?

La société Kingold, 金凰珠宝, de Wuhan, cotée sur le Nasdaq, connaît des tourments. Elle avait mis en gage 83 tonnes d’or dans le cadre d’un emprunt auprès d’établissements financiers, mais rien ne se passe comme prévu et l’or a disparu ou n’a peut-être jamais existé ! 

Un grand acteur dans les bijoux en or

Kingold a vu le jour en 2002 et le 18 août 2010 (deux 8 dans cette date, août est le 8e mois!), elle faisait son entrée au Nasdaq. La société est l’un des plus grands fabricants chinois de bijoux en or. Son chiffre d’affaires en 2018 s’élevait à 2,446 milliards de dollars et le résultat net à 49,5 millions. Pour l’année 2019, seules les données des neuf premiers mois sont disponibles. Est-ce normal ? Elles montrent, sur cette période, une baisse des ventes avec seulement 1,443 milliards de ventes.

Le prêt


Afin de répondre aux besoins de trésorerie, l’entreprise a contracté en 2019 un prêt de 160 milliards de yuans (22 milliards de $) auprès d’un pool de neuf établissements financiers. Les informations sorties ne sont pas encore très précises et diffèrent. Les médias chinois rapportent qu’après les difficultés du second semestre 2019 et à la crise sanitaire, plusieurs établissements ont voulu s’assurer de la qualité de l’or et… Surprise ! Les premiers tests le 22 mai ont révélé que les lingots ne contenaient pas le précieux métal. A Wuhan, selon divers témoignages, cette pratique du propriétaire du groupe n’est pas inconnue, ce qui explique que la plupart des prêteurs ne soient pas de la région, comme la société fiduciaire de Dongguan. 
Les organismes prêteurs avaient pris une double assurance avec de l’or en gage et une souscription à une assurance. Mais, selon les premières informations, l’assurance ne pourrait pas couvrir ce genre de déconvenue.

or chinois

Encore des zones d’ombre

Le journaliste Wang Jian commente peu de genre d’information qui relève du judiciaire, mais la taille de l’affaire donne à réfléchir. Devant ces 83 tonnes, il rappelle que la réserve d’or chinoise nationale est de 1 985 tonnes et que la production annuelle atteint 380 tonnes. 83 tonnes représentent plus de 4,5 milliards de dollars. Ce n’est pas une mince affaire.
Le prétendu or était conservé dans les banques. Les assureurs, les établissements financiers, les banques n’ont pas procédé à des contrôles ? Qui a pris la responsabilité de se lancer dans une telle opération ? La société avec la complicité d’employés des assurances ? Wang Jian note que ce genre d’opération est représentatif de l’état de corruption dans les milieux bancaires et financiers et qu’elle rappelle l’état de bulle de certains secteurs. Kingold à l’origine s’est montée sur le rachat d’une société publique en 2002 à l’aide d’emprunt et se finance à l’aide d’un or irréel. Une affaire qui ne va pas redorer le blason des sociétés chinoises cotées aux Etats-Unis. L’action (code KGJI), qui avait déjà perdu plus de 50% depuis octobre 2019, a lâché hier 23,77% sur le Nasdaq pour finir à 0,85$.


A suivre, d’autres révélations viendront certainement apporter plus de précision. Le gouvernement de Wuhan a formé une équipe spéciale pour connaître toutes les ramifications de l’affaire.

Articles sur la finance ici et sur l’économie ici.

Sources consultées :

Wang Jian, 中国爆出300亿假黄金惊天大案/王剑每日观察

假黄金换百亿融资 武汉金凰什么来头?

30 juin 2020

Laisser un commentaire