Quelles sont les provinces chinoises les plus attrayantes ?


Les dernières données sur la circulation des populations en 2019 montrent le renforcement de la tendance de 2018, avec un attrait toujours important pour les provinces du Zhejiang et du Guangdong. 

Sud-Est/Nord-Est

En effet, elles regroupent à elles deux 70% du solde migratoire positif interprovincial en Chine. Pour le Zhejiang, 90% de cette population se concentre sur deux villes, Hangzhou et Ningbo. Pour la province du Guangdong, les villes les plus recherchées sont Shenzhen, Canton et Foshan. Le Zhejiang enregistre un solde positif de 841 000 personnes et le Guangdong 826 000. Le Xinjiang avec + 271 500, la ville de Chongqing +134 700 et le Fujian +51 000 suivent dans le classement. 
La province du Shandong, qui compte plus de 100 millions d’habitants, a un solde négatif de 199 800 personnes, les trois provinces (Heilongjiang, Jilin et Liaoning) du Nord-Est continuent de voir un solde négatif, avec -330 130 en 2019.
Le Sud-Est largement reste bénéficiaire de cette migration alors que le Nord-Est subit. Les inégalités se retrouvent également entre les grandes et les petites villes.

Grandes villes/Petites villes

En effet, dans l’ensemble de la Chine, les villes de première et secondes catégories ( les 30 plus grandes villes) ont des soldes migratoires positifs alors que les villes de troisième à cinquième catégorie présentent un solde négatif, qui ne va pas s’arrêter.
Pékin et Shanghai sont des cas spéciaux, elles ont pris des mesures pour limiter l’afflux de population. La capitale, qui a même mis en place une politique de départ, continue d’enregistrer un solde négatif ; de 2018 à 2019, il a baisse certes, de -220 000 à -6 300 ; Shanghai, le solde est légèrement positif, +10 000. Au contraire, Canton a un solde positif de +250 000 et celui de Shenzhen, non divulgué, est estimé à +300 000.

Facteur économique

La principale motivation de cette émigration tient dans le facteur économique. La province de Canton, la plus peuplée de Chine avec 115 millions d’habitants compte un PIB équivalent à celui de la Corée du Sud. Diverses politiques attirent aussi ; Hangzhou a défini un plan sur trois ans pour favoriser la création d’entreprises en faveur des étudiants. La capitale du Zhejiang a toute une batterie de mesures pour attirer les étudiants de l’étranger avec des allocations de retour en fonction des niveaux d’étude. Ces diverses dispositions visent un millions d’étudiants.

répartition de la population chinoise

Tension immobilière

Bien entendu, cette urbanisation à bride abattue des plus grandes villes pose des problèmes de gestion en termes de logement et accentue la pression sur les prix. Les limites d’achat instauré dès 2010 dans de nombreuses grandes villes veulent limiter la hausse des prix face à la demande gigantesque.

De tels afflux de population dérangent les règles classiques occidentales qui prédisent l’éclatement de la bulle immobilière chinoise depuis 15 ans régulièrement. Le facteur population bouscule beaucoup de grilles de lecture et quand on l’oublie on voit la Chine avec des lunettes de myope.
Ce quasi exode ne va pas s’arrêter et contribue à accentuer l’inégalité entre la façade sud-est le le centre du pays et entre les grandes villes et le reste du pays.
Les politique de rééquilibrage du gouvernement central sont-elles un véritable contrepoids?

Sources :
2019年人口净流入前五省份揭晓:浙江广东新疆重庆福建
年人口迁徙大盘点中泰宏观2019年从人口流向看房价走势

23 juin 2020

Laisser un commentaire