Retour de bâton pour les petits malins

L’arsenal juridique a fait des progrès considérables en Chine ces vingt dernières années. Les services fiscaux ont également amélioré leur capacité à percevoir les taxes et impôts. La numérisation a même accéléré le processus.  Les propriétaires de magasin en ligne sur les sites Jindong ou TMall l’ont amèrement constaté.

Redressement fiscal

En effet, de nombreux patrons ont reçu un courrier du service local des impôts leur demandant un règlement complémentaire basé sur les chiffres de vente enregistrés auprès de ces plate-forme.  Un article du site 中国基金报 rapporte que les services de Pékin ont déjà notifié le redressement à 2000 entreprises, qui doivent s’acquitter de la TVA non payée et des impôts sur le bénéfice.

Ventes fictives

ventes fictives en Chine 刷单


Ces entrepreneurs se retrouvent piégés par leur propre technique pour stimuler les ventes d’un produit. Les tactiques plus que « limites » pour mettre en avant un article ou une marque prolifèrent. Ainsi, dès 2017, face à la concurrence féroce sur Internet, certains avaient recours à des ventes fictives (刷单) pour que leurs produits montent dans le classement des ventes, deviennent un best-seller (爆款) et gagnent en notoriété. Sur les données de la société et de la plate-forme pour une vente fictive, il existe bien un achat, une vente, une transaction et une livraison. En théorie, cette vente doit être déclarée, mais comme les contrôles n’étaient pas stricts, les commerçant pouvaient continuer leur pratique sans inquiétude même si les plate-forme interdisent ces amusements. Dans les grands magasins, les marques ont recours aussi à une technique similaire pour garder leur emplacement dans un grand magasin quand leur contrat prévoit un minimum de vente. A la fin du terme, en cas de chiffre d’affaires faible, la marque pourra « faire des ventes » pour arriver au seuil requis.
Nos propriétaires de magasin sur Internet doivent s’acquitter de leur devoir fiscal en fonction des ventes enregistrées – fictives ou réelles! Ça fait mal!

Le fait que les recettes publiques sur les 5 premiers mois de l’année enregistrent une baisse de 14,9% n’est peut-être pas étranger au zèle de certaines administrations locales. On trouve l’argent où on peut ! En tout cas, la voie vers l’assainisation est ouverte même si elle est longue.

Article sur les recette publiques

21 juin 2020

Publié le Catégories Economie

Laisser un commentaire