Qui sont les architectes de la politique américaine envers la Chine?

Le Secrétaire d’Etat américain Mike Pompeo est parti hier pour Hawaï rencontrer une délégation chinoise emmenée par Yang Jiechi. Le discours et le langage de l’administration américaine ont progressivement changé ces derniers mois. Ils utilisent certains éléments de langage digne des sites et chaînes Internet de médias chinois basés aux Etats-Unis, positionnés nettement dans l’opposition au gouvernement de Pékin. On parle davantage de virus chinois ou de Parti communiste chinois au lieu du Covid 19 ou de la Chine. La chaîne 華爾街電視 et le Washington Times ont donné des précisions cette semaine sur l’équipe de Pompeo qui se consacre à la Chine.  Un petit groupe, qui se veut réaliste face à la Chine, s’est formé.  Trois personnalités se détachent.

余茂春, Miles Yu

L’une très influente est professeur au département d’histoire de l’Académie Navale Américaine, son sujet est la Chine, l’Asie du Sud-Est, histoire diplomatique et militaire. D’origine chinoise, Miles Yu, né en 1962, a grandi à Chongqing, traversé la Révolution culturelle dans son enfance avant de faire des études à Tianjin, d’immigrer aux États-Unis en 1985 et de faire un PhD à Berkeley. Il a été un grand avocat de la liberté et de la démocratie en Chine après les manifestations de Tiananmen en 1989. Il est un des architectes de la nouvelle politique envers la Chine. Il permet à cette équipe de mieux décrypter et de lire entre les lignes la stratégie et le discours chinois.

 余茂春 conseiller de Pompeo chine Etats Unis

David Stilwell

Le général David Stilwell, assistant du secrétaire d’Etat pour les affaires d’Asie du Sud-Est et Pacifique est une autre personne importante de ce groupe. Il qualifie Yu de « Trésor national » pour la qualité de ses contributions. Stilwell est venu remplacer Susan Thornton en octobre 2018 jugée pas assez dure envers la Chine.

Matthew Pottinger

Conseiller à la Sécurité Nationale, cet ancien journaliste du Wall Street Journal, en poste à Pékin au début des années 2000 est sinologue et considéré comme le pivot de ce changement de politique. Sinophone, il a fait un discours politique en excellent mandarin le 4 mai 2020 sur le mouvement du 4 mai 1919 tout en rapprochant ce mouvement populaire et celui  qui a mené Trump à la Maison Blanche. Bien entendu, du côté de Pékin, on a montré une incompréhension de cet événement patriote, qui s’opposait au féodalisme et au colonialisme.

Trump a clairement dit que les anciens présidents américains n’avaient pas « fait le job » avec la Chine en laissant le grand rival asiatique se rapprocher tout près de la puissance mondiale. Il veut remettre à égalité le deal. L’équipe en place va-t-elle adoucir sa position. Quelle influence peut avoir Steve Bannon, ancien conseiller de Trump et associé au plus bruyant des dissidents chinois, Guo Wengui, dans une croisade anti-communiste?
La rencontre de Hawaï va-t-elle signer une accalmie ?

D’ autres articles sur la politique ici

17 juin 2020

Laisser un commentaire