Le pragmatisme du Premier ministre chinois

Les difficultés économiques ont vu la multiplication des vendeurs de rue dès le mois de mars dans plusieurs villes du centre de la Chine ; on parle même d’une « économie d’étals de vendeurs de rue, 地摊经济 ». Les autorités ont d’abord toléré ce phénomène puis l’ont encouragé.

Li Keqiang pragmatique

En effet, comme l’a évoqué le Premier ministre Li Keqiang ces dernières semaines, la crise sanitaire a fragilisé les plus bas revenus (voir l’article). Le 28 mai, lors d’une conférence de presse, il déclarait que l’ouest de la Chine a vu la naissance de 36 000 stands de vendeurs ambulants, qui ont engendré 100 000 emplois. Le 1er et le 2 juin, lors d’un déplacement dans la province du Shandong, il insistait sur l’importance de ce moyen d’existence pour les bas revenus. C’est un moyen pour cette couche de population de passer la période difficile actuelle avec un investissement très faible.


李克强 premier ministre chinois

Les cheng guan 城管, agents de la gestion urbaine, ont été obligés d’accomplir un virage à 180°. Auparavant, ils devaient chasser les vendeurs à la sauvette et désormais ils les rappellent pour revenir. 

L’avis de Wang Jian,王剑

Le journaliste Wang Jian sur sa chaîne Youtube voit plusieurs raisons à ce revirement, l’économie souffre beaucoup plus que prévu, le chômage devrait être au-dessus de 20% (voir article). Li Keqiang n’a pas d’autres moyens. En effet, l’export peine de la faible demande extérieure, la consommation locale n’est pas assez vigoureuse pour faire repartir l’économie. Il pense que le nombre de fermetures de PME se compte en dizaines de milliers. 
Les zones rurales sont très touchées, mais les villes ne brillent pas. Wang rappelle les données sur les revenus mensuels dans les grandes villes : seulement 50 millions de personnes ont des revenus mensuels supérieurs à 5 000 yuans (700 USD) alors que 500 millions doivent se contenter de moins de 1 000 yuans (140 USD).
Il pense que Li n’est pas suivi par l’ensemble du gouvernement sur sa stratégie, ce qui expliquerait qu’une partie des articles sur le sujet ont disparu sur les sites Internet. 

Évidemment, les médias chinois hors de Chine se sont emparés du sujet pour parler d’une économie de vendeurs de rue. La Chine s’est sortie d’autres problèmes encore plus graves. « Elle en a vu d’autres » !

Article consulté : 地摊经济火了,是时代的倒退还是前进?

6 mai 2020


Laisser un commentaire