Reprise économique en V ou L?

Consommation de la vengeance
Le mois d’avril a attendu le rebond de la consommation. Une reprise en V, à l’instar de la réaction en 2003 après l’épisode du Sars, est encore un peu espérée.  L’expression « consommation de la vengeance -报复性消费» – revient. Elle décrit le comportement des consommateurs après la Révolution Culturelle, qui avait bridé les désirs de consommation. Une vague d’achats compulsifs avait sonné la revanche. 

V en 2003 après le Sars
Le centre de recherches du groupe Alibaba ne croit pas à une reprise en V, il constate même une tendance vers l’épargne, signe que la confiance n’est pas encore de retour. La crise économique n’est pas comparable à celle engendrée par le Sars qui avait touché principalement la Chine. L’usine du monde est cette fois affectée par une pandémie mondiale, la demande étrangère a beaucoup faibli. 

Reprise de l'économie


Un seul V : l’alimentation
Évidemment, ces difficultés ne font pas la une des journaux chinois qui doivent préférer l’énergie positive – 正能量 (pour utiliser l’expression aimée du gouvernement). En écumant les médias chinois, on peut trouver toutefois des témoignages plus réels, qui montrent l’ampleur de la situation. Le site Sina Finance évoque l’exemple de Hisense, l’un des plus grands fabricants mondiaux d’électroménagers. 40% de sa production part à l’étranger ; les informations sortant du groupe indiquent des licenciements importants, jusqu’à 10 000 personnes. Haier, l’autre géant mondial de Qingdao, dont les ventes dépendent à 50% de l’international, éprouvent aussi de la peine. Le seul secteur qui peut se targuer d’une reprise en V est le secteur de l’alimentation. Pour Gao Hongbing, le vice-président du groupe Ali Baba, deux raisons : « 1. Manger est essentiel, à la différence de s’habiller et utiliser. 2. Le secteur de la livraison à domicile est très développé et peut remplacer les cantines, il aide les restaurants à revivre ». Les restaurant ont augmenté leur activité vente à emporter qui permettent de rééquilibrer leurs comptes!

Revenus en berne : pas de V
La diminution des revenus due aux soubresauts économiques, aux licenciements, à la baisse des ventes, voire des salaires dans certains cas, est un frein aux dépenses. L’incertitude inciterait même à l’épargne, pratique très répandue en Chine. Pour l’instant la courbe est plus proche du L que du V. Les deux assemblées qui commencent la semaine prochaine à Pékin apporteront certainement plus de direction dans les mesures économiques pour relancer l’économie.

Articles consultés :
报复性消费没来?企业各显神通:老板亲自直播,餐厅转身外卖
武漢肺炎 精品業樂!中國文革後「報復式消費」有望重現

12 mai 2020

Publié le Catégories Economie

Laisser un commentaire