Pour faire repartir l’économie : la construction des infrastructures?

Lors de la crise des subprimes en 2008, la Chine avait endigué l’effet domino sur son économie avec un gigantesque plan de relance de 4 000 milliards de yuans, 585 milliards de dollars centré sur les infrastructures, et une ouverture des vannes du crédit, qui avaient évité un effondrement et permis d’enregistrer une croissance soutenue. De 14,6% en 2007, la croissance était descendue à 9,65% en 2008, 9,4% en 2009 et 10,64% en 2010. L’économie mondiale, aujourd’hui, terrassée par l’épidémie du Covid 19, est davantage touchée qu’en 2008. La Chine a accusé une baisse du PIB de 6,8% au 1er trimestre. Déjà, des projets gigantesques dans les infrastructures sont annoncées ou précisées.

Projet d’infrastructures dans le delta du Yangzi Jiang
Le bureau d’analyse des tendances, Zhiguqushi, 智谷趋势, fait le point sur les projets du delta du Yangzi Jiang 长江三角, zone qui regroupe Shanghai, les provinces du Zhejiang, du Jiangsu et de l’Anhui d‘une superficie totale 358 000 km2.

Delta du Yangzi Jiang

Le 17 avril, les autorités du Zhejiang ont annoncé un plan de renforcement des transports provinciaux d’un montant de 3 600 milliards de yuans.
10 projets à 100 milliards ou plus, sont dénombrés, notamment des infrastructures pour un train à grande vitesse en bord de mer et un système de périphérique à Hangzhou.
La province voisine du Jiangsu a apporté des précisions sur ses investissements. D’ici 2035, elle veut se doter de 5000 km supplémentaires de voies pour TGV et 1700 km pour le transport par voie ferrée.
La technologie à sustentation magnétique a suscité de nombreux débats ces dernières années. Un train-métro, depuis 2004, existe déjà à Shanghai, de l’aéroport de Pudong jusqu’au cœur de la zone de Pudong sur une courte distance de 30,5 km à 245,5 km/h de moyenne et une pointe à 435. Lors de la réunion du 16 avril, les autorités ont confirmé le projet de construction d’une voie entre Hangzhou à Shanghai, permettant de relier la capitale du Zhejiang à Shanghai (160 km) en 20’ contre 45’ actuellement ! Tout va vite en Chine !

Les partisans de la poursuite de la « construction » de la Chine pour affronter les conséquences de la crise sanitaire sont nombreux. Cette marche forcée sera-t-elle suffisante pour renverser la vapeur et retrouver un rythme soutenu?
La session des deux assemblées, à partir du 21 mai, devraient donner plus d’indications sur les mesures pour soutenir l’économie chinoise (voir article sur le sujet).

Article consulté : 史无前例的大竞赛:千亿元磁悬浮高铁背后的新一轮基建狂魔

Mercredi 6 mai 2020

Publié le Catégories Economie

Laisser un commentaire